Lady Bird

Affiche Lady Bird
Réalisé par Greta Gerwig
Titre original Lady Bird
Pays de production U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique Jon Brion
Genre Drame, Comédie
Distributeur Universal
Acteurs Saoirse Ronan, Lucas Hedges, Tracy Letts, Laurie Metcalf, Timothée Chalamet, Beanie Feldstein
N° cinéfeuilles 785
Bande annonce

Critique

Pour son premier long métrage derrière la caméra l’actrice Greta Gerwig s’attache aux pas d’une jeune fille de 18 ans, Christine, élève de dernière année (on est en 2002) d’une High School catholique californienne. Surnommée «Lady Bird», elle songe à quitter sa famille et sa ville de Sacramento pour aller s’inscrire dans une université new-yorkaise. Se greffent là-dessus des relations assez difficiles avec sa mère, et l’évocation de ses premiers émois amoureux, tout cela sur fond de description (rapide) d’un échantillon de la classe moyenne américaine.

Dès les premières scènes on découvre que les relations entre Christine McPherson (Saoirse Ronan) et sa mère Marion (Laurie Metcalf) sont parfois difficiles. La première se bat pour ne pas ressembler à la seconde, une mère aimante, mais autoritaire, qui travaille sans relâche - elle est infirmière - pour maintenir sa famille à flot. Larry (Tracy Letts), le père de Christine, va en effet perdre son emploi.

Tout cela ne donne pas un film très original ou créatif. La réalisatrice se borne à raconter ce qui a déjà été vu dans d’autres productions tournant autour d’adolescents qui se sentent coincés dans une existence dont ils ne savent pas trop que faire. Les thèmes du conflit entre parents et enfants et du passage à l’âge adulte ont souvent été abordés par le cinéma et Lady Bird n’apporte rien de nouveau. La jeune comédienne Saoirse Ronan a beau être excellente - en équilibre fragile entre deux périodes de l’existence, elle réussit à transmettre autant sa détermination que ses doutes sur son avenir -, le film a tendance à ronronner durant les douze mois de l’année scolaire. Il n’y a pas de scènes vraiment marquantes, pas de surprises. Le ton du film est léger, les dialogues constants et parfois prévisibles (avec quelques allusions au-dessous de la ceinture), bref rien de bien surprenant.

Si le film s’appuie assez clairement sur des éléments autobiographiques de Greta Gerwig elle-même, Lady Bird reste une comédie douce-amère dans laquelle la réalisatrice a su éviter le piège du sentimentalisme, mais pas toujours celui d’une certaine banalité.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12
Sabrina Schwob 12
Georges Blanc 11
Serge Molla 12