Profil

Le Retour du Héros (Le)

Affiche Le Retour du Héros (Le)
Réalisé par Laurent Tirard
Titre original Le Retour du Héros
Pays de production France
Année 2018
Durée
Musique Mathieu Lamboley
Genre Historique, Comédie
Distributeur Frenetic
Acteurs Féodor Atkine, Jean Dujardin, Mélanie Laurent, Noémie Merlant, Evelyne Buyle, Christian Bujeau
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
Bande annonce

Critique

Réalisé par Laurent Tirard (Le Petit Nicolas, Astérix et Obélix: au service de Sa Majesté), Le Retour du héros apparaît comme un vaudeville en costumes. On est au début du XIXe, sous Napoléon 1er. Le capitaine Neuville (Jean Dujardin) est davantage un conquérant des cœurs féminins qu’un héros des champs de bataille. Et voilà qu’au moment où l’armée l’appelle au front, il tombe sous le charme de la jeune Pauline (Noémie Merlant). Il rejoint ses troupes bien sûr, mais promet à cette dernière d’écrire régulièrement. Ce qu’il ne fera pas. C’est alors qu’intervient Elisabeth (Mélanie Laurent), la sœur aînée de Pauline, qui décide d’écrire elle-même à sa petite sœur de longues lettres en se faisant passer pour Neuville et en lui inventant toutes sortes d’actes de bravoure accomplis par le susdit capitaine. Jusqu’au jour où celui-ci réapparaît… La suite reste à découvrir.

Le cinéaste a voulu prendre la relève d’un genre un peu oublié, celui du film en costumes, aujourd’hui assez rare dans le cinéma français. Il y a glissé des personnages ambigus, parfois un peu canailles, choisissant le XIXe comme cadre temporel parce que, dit-il, «c’est une période romanesque par excellence, idéale pour une comédie romantique». On veut bien le croire… Jean Dujardin joue adroitement le rôle du capitaine séducteur et Mélanie Laurent campe intelligemment à ses côtés le rôle de l’écrivain(e) de substitution. Le duo fonctionne bien, avec un avantage à l’actrice qui, contrairement au jeu souvent caricatural des autres protagonistes, reste plus réservée et énigmatique.

Si le film a un peu de peine à démarrer, il tient ensuite le coup - à quelques longueurs près - même si une bonne part des surprises à venir ne sont pas imprévisibles. Entre séduction, guerre des sexes, impertinences, manipulations et mensonges, les affaires avancent. Les dialogues, souvent mordants, tantôt envahissants, occupent le terrain. Le ton reste agréable - aucune glissade vers la vulgarité -, les comédiens ont, semble-t-il, plaisir à jouer. Quant à la mise en scène, elle se veut simple et efficace et le film réussit, par moments en tout cas, à divertir.

Note

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 14