Profil

The Passenger

Affiche The Passenger
Réalisé par Jaume Collet-Serra
Titre original The Commuter
Pays de production U.S.A., France, Grande-Bretagne
Année 2018
Durée
Musique Roque Baños
Genre Thriller, Action
Distributeur Impuls
Acteurs Vera Farmiga, Sam Neill, Liam Neeson, Patrick Wilson, Elizabeth McGovern, Jonathan Banks
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 783
Bande annonce

Critique

Ancien policier ayant changé de métier, Michael MacCauley (Liam Neeson) vient d’être viré, à 60 ans, de son boulot de courtier d’assurances. Il prend le train de banlieue pour rentrer chez lui, au nord de New York, mais reçoit en route une demande étrange d’une jeune femme qui se trouve dans le même wagon, Joanna (Vera Farmiga), qui le prie d’identifier le plus rapidement possible un passager qui se cache dans le train, et cela en échange qu’une coquette somme d’argent.

MacCauley accepte, mais il va très rapidement se retrouver pris dans un drôle d’engrenage, une sale affaire - il s’agit d’une conspiration criminelle - qui devient vite une question de vie et de mort, pour lui d’abord, pour les passagers du train ensuite, et même pour les membres de sa propre famille. Voilà pour le premier acte.

L’acteur irlandais Liam Neeson avait laissé entendre, il y a quelque temps, qu’il en avait assez des rôles de héros de films d’action. Il en avait déjà tourné trois avec le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra (Sans identité, 2011; Non-Stop, 2014 et Night Run, 2015), mais cela ne l’a pas empêché de se réembarquer dans une même aventure, dans un huis clos ferroviaire agité, une nouvelle série B nantie d’un gros budget et d’un scénario ad hoc où vont s’enchaîner scènes d’action explosives et cauchemardesques. Tandis que le cinéaste cherche un impact maximum pour les yeux, MacCauley distribue de son côté autant de coups qu’il n’en reçoit.

Difficile de s’attacher à ce personnage qui se meut dans ce thriller où les clichés sont légion. Les scénaristes se sont mis à deux pour concocter l’intrigue la plus embrouillée possible, et la curiosité du spectateur s’éteint assez rapidement. Le suspense ne prend pas, plusieurs scènes sont attendues et l’on peine - le jeu des acteurs n’y aide guère - à s’impliquer dans cette aventure compliquée à souhait et qui, dans le dernier acte, bascule dans l’action pure et le spectaculaire. Si la technique cinématographique est sans reproche, la confusion et la brutalité font, elles, dérailler le train.


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 10
Nadia Roch 8