Profil

The Greatest Showman

Affiche The Greatest Showman
Réalisé par Michael Gracey
Titre original The Greatest Showman
Pays de production U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique John Debney, Joseph Trapanese, Benj Pasek, Justin Paul
Genre Comédie musicale, Drame
Distributeur Fox - Warner
Acteurs Hugh Jackman, Michelle Williams, Zac Efron, Rebecca Ferguson, Zendaya, Keala Settle
Age légal 6 ans
Age suggéré 6 ans
N° cinéfeuilles 783
Bande annonce

Critique

Déjà au moment des crédits d’ouverture, le film annonce la couleur: l’ancien logo pastel de la 20th Century Fox est suivi de sa version contemporaine, sur fond de basses rythmées. The Greatest Showman va nous faire plonger dans un passé nostalgique et brillant, mais hors de question d’abandonner les procédés modernes pour y parvenir.

Musique et lumières nous ramènent en effet vers la vie de P. T. Barnum, self-made-man américain à l’imagination débordante qui développera les freak shows et fondera le célèbre cirque Barnum en 1871. Redoutable homme d’affaires, il misera énormément sur les moyens de communication pour promouvoir ses spectacles, bien avant l’âge d’or de la publicité. Ici, sous les traits de Hugh Jackman, Barnum saute de toit en toit avec sa dulcinée (Michelle Williams), amuse ses filles avec des lanternes magiques avant de se lancer dans l’art de divertir les foules avec force danses et mésaventures chantées.

Car pourquoi ne pas en faire une comédie musicale? L’univers du cirque permet en effet l’intégration de numéros exaltants, de spectacles dans le spectacle (filmique) à n’en plus finir. Quel dommage toutefois de réduire tout ceci à des démonstrations de danse contemporaine - de qualité en tant que telles - mais qui ne rendent en rien l’atmosphère si trouble et fascinante de la vie foraine. Et on ne parle même pas des chansons tragiquement banales! Sans compter que l’histoire qui subsiste derrière les paillettes préfère raconter la rédemption de Barnum, emporté loin des siens et de ce qui importe vraiment par son désir de succès. Rejet des minorités, également raciales, contraintes étouffantes de la société new-yorkaise, prémisses des entreprises financières à risque: tout ceci, à peine esquissé, est laissé en coulisses pour faire place au show. Une pure illusion, dont on ne garde aucun souvenir marquant.


Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 8
Georges Blanc 8
Philippe Thonney 9