3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance

Affiche 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
Réalisé par Martin McDonagh
Titre original Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
Pays de production Grande-Bretagne, U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique Carter Burwell
Genre Drame
Distributeur Fox-Warner
Acteurs Frances McDormand, Woody Harrelson, John Hawkes, Sam Rockwell, Peter Dinklage, Lucas Hedges
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
Bande annonce

Critique

Dans cette réalisation, mélange entre noirceur et absurde qui n’est pas sans rappeler les frères Coen, on est sur les pas de Mildred Hayes (Frances McDormand), une mère qui cherche à élucider le meurtre de sa fille survenu quelques mois plus tôt. Sa méthode: relancer l’enquête en faisant passer un message sur les panneaux publicitaires placés le long des routes de la région. En ce drame ancré dans une petite ville de l’Amérique profonde et mettant en scène les figures classiques du shérif, des notables, du révérend, on n’échappe pas aux allusions au racisme, à l’alcoolisme, au paupérisme, tant matériel que moral. C’est ainsi que le réalisateur pose sur une certaine Amérique le regard le plus authentique vu au cinéma depuis longtemps.

«Adepte du mélange des genres, devenu maître dans l’art de passer du comique au tragique, Martin McDonagh conduit avec sûreté une intrigue aux développements inattendus, aux dialogues brillants et dirige avec beaucoup de finesse des acteurs d’exception» (Yann Tobin, dans la revue Positif, n. 683).

Mais c’est aussi dans cet incessant va-et-vient entre l’ordinaire et l’extravagant que ce film montre quelques faiblesses. En effet si le personnage de Mildred Hayes, en mère vengeresse butée, est parfaite dans son indicible souffrance, on est surpris par la violence de certaines de ses réactions. Quant au second du shérif, on comprend mal les dérives de son comportement. On s’étonne aussi que ce soit un noir qui soit choisi pour remettre de l’ordre dans le commissariat, ironie?

Il n’empêche qu’en découvrant ce film novateur, audacieux, on est séduit par l'intelligence du traitement de la vengeance et de ses enjeux moraux.


Georges Blanc

Appréciations

Nom Notes
Georges Blanc 15
Adèle Morerod 16