Pitch Perfect 3

Affiche Pitch Perfect 3
Réalisé par Trish Sie
Titre original Pitch Perfect 3
Pays de production U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique Christopher Lennertz
Genre Comédie, Musical
Distributeur universal
Acteurs Brittany Snow, Anna Kendrick, Hailee Steinfeld, Rebel Wilson, Anna Camp
Age légal 6 ans
Age suggéré 10 ans
Bande annonce

Critique

Voilà déjà deux films les Bellas, chœur a cappella entièrement féminin, ont imposé leur capacité à reprendre à leur manière des chansons bien connues, notamment Don’t You (Forget About Me) dans le premier Pitch Perfect. A l’époque, elles étaient de jeunes lycéennes, obsédées par l’idée de gagner les championnats régionaux. Toujours menées par Beca (Anna Kendrick, dont on peine à comprendre pourquoi elle fascine autant), Amy la Baleine (Rebel Wilson) et Chloé (Brittany Snow), elles participent cette fois à une dernière tournée - pour les soldats américains - avant que la vie professionnelle ne les rattrape définitivement. La concurrence avec d’autres groupes, qui eux jouent à la fois de leurs instruments et de leur chant, laisse deviner de multiples possibilités de défis musicaux.

Sauf que le film décide d’avoir par ailleurs une intrigue, pour faire patienter le public entre deux numéros. Apparaissent alors magnats de la chanson, beaux gosses de façade et gangsters en goguette. D’emblée, l’ensemble ne paraît guère cohérent ou capable de tenir sur une heure et demie mais c’est sans compter une écriture absolument désastreuse, qui n’épargne pas non plus les personnages. Si le premier opus n’était pas original de ce point de vue-là, il avait au moins le mérite de mobiliser des figures typiques du teen movie américain avec un minimum de maîtrise. Ici, on n’est même plus au stade du cliché: tous les protagonistes mettent mal à l’aise par leur niaiserie, les stéréotypes qu’ils véhiculent - y compris sur la solidarité féminine - et un jeu d’acteur inexistant. Même de la part de Hailee Steinfeld, pourtant remarquable dans True Grit des frères Coen, qui l’avait fait connaître.

Et pourtant, il aurait suffi de les laisser chanter… Mais sans doute cela n’aurait pas fait un film.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 3