Jumanji: Bienvenue dans la jungle

Affiche Jumanji: Bienvenue dans la jungle
Réalisé par Jake Kasdan
Pays de production U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique Henry Jackman
Genre Fantastique, Action
Distributeur Sony Pictures
Acteurs Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart, Karen Gillan, Nick Jonas
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 782
Bande annonce

Critique

En 1995 sortait le film Jumanji, de Joe Johnson: l’acteur Robin Williams se voyait piégé avec un groupe d’enfants dans le monde fantastique d’un jeu vidéo. Le film avait reçu un très bon accueil: Daniel Grivel en avait dit alors grand bien dans Ciné-Feuilles, avec une note de 18…

Plus de vingt ans plus tard voici un nouvel épisode, sans Robin Williams, disparu il y a trois ans. Jumanji - Bienvenue dans la jungle n’est pas un remake du premier opus, mais une aventure totalement différente, une variation où les jeunes héros, au lieu d’être piégés eux-mêmes dans le monde du jeu, peuvent choisir cette fois-ci d’être remplacés par des avatars virtuels qui vont vivre les événements. Tantôt tentative (avortée) de réflexion sur le phénomène des jeux vidéo, tantôt festival d’effets spéciaux, ce deuxième Jumanji se veut jeu diabolique et effrayant et convoque à cet effet les plus grosses bestioles de la jungle (hippopotames, éléphants, tigres, rhinocéros, etc.) et une horde de motards tout puissants et déjantés.

Ce nouvel épisode de Jumanji démarre sur une punition infligée à quatre lycéens qui doivent nettoyer le sous-sol de leur école : c’est là qu’ils trouveront une vieille console avec le fameux jeu vidéo «Jumanji». Ils décident de le brancher: transportés dans la jungle leurs avatars vont découvrir la demeure d’Alan Parrish (le garçon du 1er film de 1995, resté piégé là pendant vingt ans). Ils devront jouer, se débrouiller et l’emporter dans ce jeu pour éviter d’être à leur tour bloqués définitivement dans la jungle.

Ce deuxième Jumanji n’est pas très inventif: un scénario basé sur un jeu vidéo peut-il d’ailleurs créer une histoire passionnante, voire émouvante? Les aventures du quatuor, dès les premières images, ont de la peine à démarrer. Les explications des règles du jeu se font longuettes et la suite des événements ne fait preuve d’aucune imagination débordante. Les aventures des héros ne donnent pas l’impression de se présenter comme un enjeu vital et le réalisateur n’y a manifestement pas attaché beaucoup d’attention. Les dialogues en restent au premier degré, ne créant aucune atmosphère originale - malgré une ou deux confrontations laborieuses des écoliers avec leurs «doubles». L’imagination et la magie ne sont guère au rendez-vous, les effets spéciaux se répètent, les pistes sont balisées tout au long des deux heures de projection. On comptait sur la fin, mais les dernières images ne convainquent pas.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 7