Tout là-haut

Affiche Tout là-haut
Réalisé par Serge Hazanavicius
Pays de production France, Inde
Année 2016
Durée
Musique Laurent Perez Del Mar
Genre Aventure, Fiction sportive
Distributeur Impuls
Acteurs Vincent Elbaz, Kev Adams, Bérénice Bejo, Martijn Lakemeier, William Hope
Age légal 6 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 781
Bande annonce

Critique

Frère cadet de Michel Hazanavicius (The Artist, 2011), Serge Hazanavicius signe ici son premier long métrage, après avoir tourné plusieurs documentaires et téléfilms. Acteur de cinéma, de théâtre et scénariste, ce réalisateur skie depuis bientôt trente ans avec des «riders». Il a voulu faire un film avec eux, en compagnie aussi de son ami et partenaire de glisse Stéphane Dan, cosignataire du scénario et pionnier du freeride. Il a cherché à décrire le monde assez particulier de ces sportifs intrépides de la neige. Deux mois de tournage pour ce film de montagne et de glisse, sans trucages, avec l’aide de drones et d’hélicoptères.

L’histoire est celle de Scott (Kev Adams), jeune surdoué du snowboard qui n’a qu’un rêve: être le premier à réaliser ce que personne n’a réussi à ce jour, à savoir gravir le sommet de l’Everest et descendre la plus vertigineuse de ses pentes nord, le grand couloir du Hornbein, de 3’000 m de long. A Chamonix où il veut s’entraîner Scott rencontre Pierrick (Vincent Elbaz), ancien champion devenu guide de montagne. Le premier engagera le second et tous deux vont se concentrer sur la réalisation de leur projet, sur cette (grosse) prise de risques.

Tout là-haut est aussi un hommage rendu à un snowboardeur disparu en 2002 dans l’Himalaya, Marco Siffredi. Le réalisateur s’est montré discret à son sujet, tout en ne cherchant pas à donner trop d’épaisseur à ses différents héros. Le film est rempli de très belles et stupéfiantes séquences de glisse dans des décors de hautes montagnes vertigineuses et magnifiques. Des scènes qui ont été doublées et réalisées par des skieurs «riders» de réputation mondiale (Doud’s Charlet par exemple, pour Scott). Tourné dans le massif de l’Himalaya, au Népal et à Chamonix, Tout là-haut parle de courage et d’entraide et s’adresse avant tout aux «sportifs de l’extrême».

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 14