Crime de l’Orient Express (Le)

Affiche Crime de l’Orient Express (Le)
Réalisé par Kenneth Branagh
Pays de production U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique Patrick Doyle
Genre Thriller, Policier
Distributeur foxwarner
Acteurs Johnny Depp, Kenneth Branagh, Michelle Pfeiffer, Derek Jacobi, Josh Gad
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 781
Bande annonce

Critique

Adaptation du roman d’Agatha Christie publié en 1934 - déjà repris au cinéma par Sidney Lumet en 1974 -, Le Crime de l’Orient-Express met en scène le célèbre Hercule Poirot qui, après avoir élucidé une affaire de vol à Jérusalem, embarque à bord de l’Orient-Express, destination Londres, avec l’intention de se reposer. Mais alors qu’on lui offre confort et tranquillité dans un compartiment de luxe, il va devoir se remettre au travail: un riche Américain est découvert mort dans son compartiment et le train se trouve bloqué par la neige d’une avalanche. Treize passagers, treize suspects pour le méticuleux détective à la moustache tordue, et une nouvelle enquête à maîtriser.
L’acteur-réalisateur Kenneth Branagh s’est donné le rôle du détective belge avec l’idée d’en faire le protagoniste principal de l’intrigue.

Il apporte un soin tout particulier à la subtilité de son personnage, le rendant omniprésent à l’écran: le film repose sur ses épaules et le jugement moral final qu’il rendra apparaîtra, c’est vrai, comme le véritable enjeu de cette histoire criminelle.

Les personnages secondaires - interprétés par de grosses pointures hollywoodiennes - sont comme tenus à distance: Judi Dench, Johnny Depp, Penélope Cruz et les autres ne font que de très brèves apparitions. La mise en scène s’efforce de mettre en place une tension susceptible de tenir en haleine le spectateur, mais sans y parvenir vraiment: toute la partie centrale du film (les interrogatoires des suspects par Hercule Poirot) est assez théâtrale et répétitive. En revanche les décors choisis (train se faufilant dans les hautes montagnes neigeuses, huis clos du wagon aux couleurs chaudes, paysage glacial où le convoi reste bloqué) sont de qualité.

Avec Le Crime de l’Orient-Express Kenneth Branagh a disposé de grands moyens et montré une certaine ambition, mais le film est trop long et manque de rythme. Les conclusions auxquelles parvient Hercule Poirot déboulent souvent de façon inattendue, pas toujours très claire, même si l’explication finale du mystère entourant ce meurtre et la décision prise par le détective relèvent d’une réflexion subtile.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12
Adèle Morerod 12
Nadia Roch 14