Brio (Le)

Affiche Brio (Le)
Réalisé par Yvan Attal
Pays de production France
Année 2017
Durée
Musique Michael Brook
Genre Comédie
Distributeur pathefilms
Acteurs Daniel Auteuil, Nozha Khouadra, Nicolas Vaude, Camélia Jordana, Yasin Houicha
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 358
Bande annonce

Critique

Avec ce cinquième long métrage, Yvan Attal présente une confrontation intéressante et pleine de dynamisme entre un illustre professeur, Pierre Mazard (Daniel Auteuil), et une fille des banlieues prénommée Neïla (Camélia Jordana). Sur un fond de comédie et de discours politico-social visant à dénoncer le racisme, le réalisateur tord le cou aux préjugés hâtifs relatifs au monde des banlieues et de la soi-disant société bien-pensante. En effet, Neïla, dont le rêve est de devenir avocate et ainsi de casser le cliché de la banlieusarde sans avenir, se rend à l’université d’Assas pour suivre sa formation. De suite, elle devient la cible de Pierre Mazard et essuie ses remontrances flirtant avec des propos discriminatoires. Ce dernier, par son attitude, se retrouve dans une position délicate, à savoir affronter le conseil de discipline. Pour éviter le licenciement, le professeur accepte contre son gré de coacher Neïla afin de la présenter au prestigieux concours d’éloquence. Dès lors, les deux protagonistes aux univers si différents vont devoir mettre de côté leur animosité…

Le Brio est avant tout un plaidoyer très convaincant sur la tolérance. Un brin naïf par sa volonté de vouloir démontrer que dans la vie, le meilleur moyen pour se comprendre et s’améliorer reste le dialogue, l’intention est cependant louable. Sans tourner le dos au monde d’où elle vient, ni renier son éducation, Neïla va prouver qu’il est possible de franchir des étapes en luttant mais tout en apprenant à maîtriser sa colère contre les propos sexistes et racistes. Soigner son langage et manier les mots sont des actions plus efficaces que de jouer des poings et d’alimenter la haine. En effet, une pensée construite et réfléchie offre une résistance intelligente aux attaques faciles.

Un film certes parfois maladroit mais dont l’ambition fait du bien: il permet de croire un instant en la bonne âme de l’être humain!

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 14
Georges Blanc 15