Maryline

Affiche Maryline
Réalisé par Guillaume Gallienne
Pays de production France
Année 2017
Durée
Genre Drame
Distributeur jmhdistributions
Acteurs Vanessa Paradis, Xavier Beauvois, Eric Ruf, Alice Pol, Adeline D'Hermy
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 779
Bande annonce

Critique

En 2013, Guillaume Gallienne avait soulevé les foules et la critique avec son film Les Garçons et Guillaume, à table! , qui voyait avec humour les déboires d’un jeune homme trop peu «masculin». Cette fois-ci, c’est une femme qui est au centre de son récit. Maryline (Adeline D’Hermy) a quitté son petit village pour devenir actrice. Silencieuse, le visage tout en douleur contenue, elle se heurte au monde du spectacle. Alcoolisme, renoncement, la route est longue pour se faire une place. Et les gens compatissants sont rares.

Plus qu’une critique du cinéma ou du théâtre, le film de Gallienne est un portrait. Celui de cette jeune femme qui lutte pour s’inventer une vie. Figure impassible en surface, elle bouillonne d’espoirs déçus, de colères rentrées, d’envies profondes et nous le fait bien ressentir. C’est sans doute pourquoi l’émotion ne nous quitte pas malgré une narration un peu maladroite. Car, rien à faire, Guillaume Gallienne n’est pas un grand réalisateur. En optant pour un récit où ellipses, mises en abyme et retours en arrière se succèdent, il montre ses limites. S’il est agréable d’être amené par le film vers des scènes inattendues, plusieurs moments tombent toutefois à plat par manque de maîtrise générale. Trop souvent, on oublie que déconstruire implique encore plus de cohérence que coller aux règles.

Restent dès lors une jolie photographie et surtout, une belle direction d’actrices. Adeline D’Hermy, bien sûr, qui porte le film de tout son être. Et puis Vanessa Paradis. Malgré une trop brève apparition, elle étincelle dans le rôle de Jeanne, une comédienne mûre qui prend Maryline sous son aile. Elle est celle qui accueille l’autre, dans un univers où les êtres sont interchangeables. Une Jeanne qui en rappelle une autre, à la même voix profonde et à la présence inoubliable.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 13
Georges Blanc 10