Atomic Blonde

Affiche Atomic Blonde
Réalisé par David Leitch
Pays de production U.S.A.
Année 2017
Durée
Musique Tyler Bates
Genre Action, Espionnage
Distributeur universal
Acteurs Charlize Theron, James McAvoy, Toby Jones, Sofia Boutella, Bill Skarsgård
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 773
Bande annonce

Critique

Berlin, 1989: l'action, inspirée du roman The Coldest City d'Antony Johnston et Sam Hart, se déroule peu avant la chute du mur. Ce film d'espionnage a comme toile de fond la fin de la guerre froide.

Lorraine Broughton (Charlize Theron) est une agente compétente et expérimentée - la «James Bond féminine» des temps modernes, l'humour en moins - des services secrets britanniques. Sa mission: récupérer un document contenant des informations top secret avant qu'il ne tombe entre de mauvaises mains. Elle est aidée par l'ancien chef du bureau du M16 résidant à Berlin, David Percival (formidable James McAvoy), un agent peu fiable qui est la cible de différents groupes déterminés à mettre la main avant elle sur cette liste. Elle fait la rencontre de Delphine (Sofia Boutella), une jeune et jolie espionne française. Le travail est perturbé par un mystérieux agent double du nom de Satchel, dont l'identité sera bien évidemment révélée à la fin du film... Un sujet déjà exploité à maintes reprises, un scénario sans aucune surprise!

L'intérêt réside dans la reconstitution de Berlin à cette époque. Tourné tout d'abord à Budapest, l'équipe a également continué à Berlin et aux studios de Babelsberg. Le choix de la capitale de la Hongrie s'est fait naturellement car la multitude des vieux bâtiments abandonnés aux façades décrépies permettait de recréer le Berlin d'avant la chute du mur. Ce dernier a été construit sur 76 mètres de long et 4 mètres de haut, en plusieurs morceaux afin de pouvoir être déplacé dans les différents quartiers pour illustrer les scènes évoluant le long des frontières. Un travail magnifique qui nous permet de nous replonger dans l'atmosphère très particulière de cette ville.

Le personnage de Lorraine Broughton semble fait pour Charlize Theron: glaciale, courageuse, implacable, dangereuse, glamour et juste superbe: une «Wonder Woman» qui n'a pas peur de prendre des taloches, qui les rend instantanément, en résumé «une main de fer dans un gant de plomb». La caméra suit son parcours et les résultats de ses combats sur son visage et son corps, à la fois tuméfiés et sublimés. En effet, l'impact de chaque coup de poing, de chaque coup de pied et la fatigue physique de son personnage se lit à travers ses expressions alors qu'elle se bat pour sa survie.

Ce film, qui présente une suite de cascades, de poursuites et de bagarres plus violentes les unes que les autres, se laisse voir finalement avec plaisir.

Nadia Roch