Gold

Affiche Gold
Réalisé par Stephen Gaghan
Pays de production U.S.A.
Année 2016
Durée
Musique Daniel Pemberton
Genre Drame, Aventure, Thriller
Distributeur elitefilms
Acteurs Matthew McConaughey, Bryce Dallas Howard, Édgar Ramírez, Toby Kebbell, Corey Stoll
Age légal 12 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 766
Bande annonce

Critique

Dans les années quatre-vingts, Kenneth Wells (Matthew McConaughey) travaille avec son père dans la compagnie familiale de prospection minière à Reno dans le Nevada. Héritier de l’entreprise à la mort de son paternel, Kenneth se rend compte que les affaires marchent de moins en moins bien. Rêveur et quelque peu magouilleur, aimant la grande vie, offrant de superbes cadeaux à sa compagne (Bryce Dallas Howard), l’héritier attend désespérément que la roue tourne et finit par faire appel à une de ses anciennes connaissances, un géologue tout aussi malchanceux que lui du nom de Michael Acosta (Edgar Ramirez). Tous deux tentent un dernier coup de poker et trouvent de l’or au fin fond de la forêt vierge indonésienne. Ils parviennent finalement à propulser la société Washoe Mining Corporation au sommet en bourse et peuvent enfin mener la grande vie. Jusqu’au jour où le président Suharto en personne vient mettre son nez dans l’affaire.

On le découvre à la lecture de ce scénario, Gold est avant tout un film d’aventures, inspiré paraît-il d’une histoire vraie. Mais le film se veut aussi dénonciation de certaines pratiques financières fréquentes dans ces milieux d’affaires. Tourné dans des décors naturels grandioses, cette réalisation pose aussi la question de savoir si, selon son interprète principal, «cela vaut la peine de gagner gros sur le plan matériel au risque d’y perdre son âme, et c’est cette dimension presque spirituelle de l’intrigue qui m’a séduit en premier lieu».

On entre donc avec intérêt dans cette réalisation. D’autant plus que Stephen Gaghan nous avait proposé il y a une dizaine d’années un passionnant thriller politique intitulé Syriana. Une certaine déception est au rendez-vous. Le film jouant sur plusieurs tableaux, le scénario s’épuise à multiplier les rebondissements, McConaughey cabotine à n’en plus finir et les invraisemblances ne manquent pas. Dommage…

Georges Blanc