For This is My Body

Affiche For This is My Body
Réalisé par Paule Muret
Pays de production Suisse
Année 2015
Durée
Musique Carl Barât
Genre Drame
Distributeur Sister Distribution
Acteurs Thibault de Montalembert, Fanny Ardant, Audrey Bastien, Noémie Schmidt, Carl Barât
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 757
Bande annonce

Critique

Une rencontre bien particulière : celle d’un rocker (Carl Barât) et d’une groupie (Audrey Bastien). La jeune fille est amoureuse comme unefan, comme une folle; lui, déglingué, alcoolique et probablement drogué, ne lui apporte vraiment pas grand-chose. Ils vont vivre un moment ensemble, à Paris, dans l’urgence, entre deux concerts. Ces quelques heures passées dans un hôtel, dans ses couloirs anonymes et ses toilettes, ou au milieu des bousculades de jeunes à la poursuite de leur idole, n’ont guère d’intérêt. Les deux personnages sont très typés : lui est conforme aux stéréotypes du rocker, elle semble dépourvue de tout esprit critique et manifeste une soumission totale au chanteur.

Paule Muret (c’est son deuxième long métrage) a filmé cette histoire de façon directe, de très près, mais sans originalité. Une brève rencontre qui ne débouchera que sur un immense et dramatique quiproquo. Ce qui pour la rock-star se borne à n’être qu’un amusement passager devient pour elle, semble-t-il, l’un des moments les plus importants de sa vie. Mais qui est-elle vraiment ? D’où vient-elle ? On ne sait, et l’on ne peut que la plaindre… Le rocker affirme avoir besoin d’elle, mais ne fait que l’utiliser, et le film dégage finalement une impression d’incommunicabilité, de solitude extrême et d’égocentrisme.

Les dialogues de For This is My Body n’apportent pas grand-chose. A signaler peut-être la qualité visuelle de certaines séquences : Paule Muret a pu compter sur le métier de Renato Berta, directeur de la photographie, qui donne parfois l’impression que, grâce à l’élégance des images, il est possible à se détacher d’une réalité qui apparaît bien triste. Mais l’épilogue n’est pas fait pour rassurer.

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 9