Ma vie de courgette

Affiche Ma vie de courgette
Réalisé par Claude Barras
Pays de production Suisse, France
Année 2015
Durée
Musique Sophie Hunger
Genre Animation, Drame
Distributeur praesensfilm
Acteurs Michel Vuillermoz, Gaspard Schlatter, Sixtine Murat, Paulin Jaccoud, Raul Ribera
Age légal 6 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 755
Bande annonce

Critique

Après la mort accidentelle de sa mère, devenu orphelin, le jeune héros de notre histoire est placé dans un centre spécialisé pour enfants, où il va faire la connaissance d’autres petits laissés-pour-compte. Nommé Icare -métaphore de son rêve d’envol, donc d’oubli- le jeune garçon possède un cerf-volant sur lequel est dessiné d’un côté son père et de l’autre une poule, parce que ce géniteur absent «aimait les poules». Cette idée illustre parfaitement les enjeux d’un film qui traite de la pire des choses, l’abandon.

Courgette est le nom que s’est choisi le héros pour tenter de rompre avec son passé. De même qu’il a trouvé un père de substitution en la personne du policier qui l’a accompagné dans son nouvel environnement et qui viendra régulièrement lui rendre visite. Quant aux autres enfants de l’institution, ils ont chacun un passé et une personnalité propres qui les rend à la fois complémentaires et familiers. C’est ainsi que les personnages de cette chronique sont tous plus attachants les uns que les autres.

Lors de son visionnement à Cannes, on a parlé à son sujet de chef-d’œuvre «Le style coloré et vif de ce film a quelque chose de sublime, sa mise en scène rythmée et audacieuse nous hisse au sommet, son récit à l’acide tendresse nous donne des nouvelles de la vie dans son plus simple appareil. Au commencement n’est pas le verbe, mais l’émotion. C’est ce que l’on retient de l’histoire de cet orphelin qui se recompose la plus belle des familles, celle que le cœur a su conquérir et apprivoiser» (Fabien Gaffez, dans Positif).

Georges Blanc

Appréciations

Nom Notes
Georges Blanc 18
Georges Blanc 16