Odyssée (L')

Affiche Odyssée (L')
Réalisé par Jérôme Salle
Pays de production France
Année 2016
Durée
Musique Alexandre Desplat
Genre Biopic, Drame, Aventure
Distributeur frenetic
Acteurs Audrey Tautou, Laurent Lucas, Lambert Wilson, Pierre Niney, Benjamin Lavernhe
Age légal 6 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 754
Bande annonce

Critique

Dans le milieu du cinéma, Jacques-Yves Cousteau s’est fait connaître en 1956 lorsqu’il remporta la Palme d’Or du Festival de Cannes, en présentant un documentaire coréalisé avec Louis Malle, Le Monde du silence, un film qui fit sensation par la splendeur de ses images du monde marin. Dès lors Cousteau n’a plus quitté le devant de la scène, reconnaissable qu’il était par son célèbre béret rouge.

C’est à Jérôme Salle, réalisateur de Largo Winch (2006) et de Zulu (2013) un excellent thriller sur fond de violence raciste en Afrique du Sud, que l’on doit de faire revivre sur l’écran la vie mouvementée du commandant Cousteau, cet explorateur de légende qui est aussi un personnage d’un égocentrisme démesuré,à la vie privée et familiale compliquée.

Que dire de ce film si ce n’est que notre impression est partagée entre émerveillement, questionnement et une certaine lassitude. Emerveillement devant les images magiques de la vie sous-marine, questionnement lorsque nous sont révélées les différentes facettes de la personnalité complexe de Jacques-Yves Cousteau, lassitude enfin face aux répétitions des scènes conflictuelles entre le père (Lambert Wilson) et le fils Philippe (Pierre Niney). La nature hybride de cette réalisation ne simplifie pas les choses. Est-ce un biopic, un documentaire, un plaidoyer pour l’écologie, une chronique familiale? Peut-on voirun enrichissement dans cette diversité ou au contraire une dispersion entre ces différentes pistes?

Avouons cependant qu’on se laisse séduire par cette saga familiale, par un film qui explore autant des âmes tourmentées que les profondeurs des océans. Disons encore que l’interprétation est à la hauteur des attentes que l’on pouvait avoir, avec une mention particulière à l’égard d’Audrey Tautou, parfaite de sensibilité et de justesse dans le rôle de l’épouse du commandant.

Georges Blanc

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 13
Nadia Roch 13
Serge Molla 12