S.O.S. Fantômes

Affiche S.O.S. Fantômes
Réalisé par Paul Feig
Pays de production U.S.A.
Année 2016
Durée
Musique Theodore Shapiro
Genre Action, Comédie, Fantastique
Distributeur waltdisney
Acteurs Chris Hemsworth, Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Kate McKinnon, Leslie Jones (II)
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 751
Bande annonce

Critique

Près de trente ans après que Bill Murray, Harold Ramis et Dan Ackroyd ont enfilé leurs combinaisons de chasseurs de fantômes, place à la nouvelle équipe! Suite à des manifestations d’activité paranormale à  New York, Erin Gilbert (Kristen Wiig) retrouve sa complice d’antan Abby Yates (Melissa McCarthy). Accompagnées de l’ingénieure Jillian Holtzman (Kate McKinnon) et de Patty Tolan (Leslie Jones), employée du métro, elles vont remonter la piste d’une machination diabolique qui risque bien de plonger la ville dans le chaos, tout en étant en butte à l’incrédulité de la population.

Le réalisateur Paul Feig retrouve Melissa McCarthy pour leur quatrième collaboration. Malheureusement, cela donne une histoire pas très originale et manquant de rythme, malgré quelques clins d’œil au film de 1984 et quelques moments d’humour absurde qui font mouche. Si cette nouvelle version de S.O.S. Fantômes n’offre finalement rien de particulièrement incroyable au niveau divertissement, il est toutefois un point essentiel sur lequel il n’est pas question de faire l’impasse. Quel que soit le sentiment que l’on peut avoir devant de telles productions, on doit au moins reconnaître à Paul Feig et surtout à ses actrices de venir secouer le genre de la comédie d’action à gros budget. Dans un genre jusque-là réservé aux hommes, où les femmes sont cantonnées à la figuration sexy, il n’est pas sans intérêt d’assister à une totale inversion des rôles. Ainsi, c’est seulement après avoir réalisé qu’à aucun moment du film les protagonistes femmes ne sont sexualisées, objectivisées ou même caractérisées par leur statut féminin, que l’on se dit : « Ah c’est donc comme ça lorsqu’on ne fait pas tout en fonction du regard masculin ? » On devrait pouvoir se le dire plus souvent.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 11
Georges Blanc 1
Nadia Roch 3