BGG (Le) - Le Bon Gros Géant - 3D

Affiche BGG (Le) - Le Bon Gros Géant - 3D
Réalisé par Steven Spielberg
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne, Canada
Année 2016
Durée
Musique John Williams
Genre Famille, Aventure, Fantastique
Distributeur elitefilms
Acteurs Jemaine Clement, Penelope Wilton, Dany Boon, Rebecca Hall, Ruby Barnhill
Age légal 8 ans
Age suggéré 8 ans
N° cinéfeuilles 751
Bande annonce

Critique

Spielberg sait raconter une histoire. Il le montre une fois encore en adaptant l’incroyable histoire d’un géant végétarien (BBG) de plus de 7 mètres, qui se lie d’amitié avec Sophie  enlevée à son orphelinat londonien. Il s’agit là d’une adaptation drôle et enchanteresse d’un récit de Roald Dahl, qui introduit au monde merveilleux des rêves et à la réalité qui s’y confronte. Progressivement, on s’attache volontiers aux deux personnages principaux, aussi sensibles l’un que l’autre, alors que l’on évolue au pays de géants, dans un décor graphique très soigné que d’aucuns trouveront mièvre. Délicatesse, tendresse, petites frayeurs et humour se tissent non seulement autour de BGG et Sophie, mais également avec les géants, lourdauds et croqueurs d’hommes. Et si BBG sert volontiers de souffre-douleur à ses congénères carnivores, Sophie ferait  un mets rare. De l’aide  - royale - s’avérera donc indispensable pour se sortir définitivement du mauvais pas. Le savoir-faire du réalisateur est ici évident: changements d’échelle, jeux de langage, émotions, mais il y a plus encore, tant on sent que Spielberg a mis tout en œuvre pour que l’adulte tout comme l’enfant se laisse volontiers  prendre par la main et guider au cœur d’un pays où se fabriquent les rêves comme les cauchemars. Certains moments sont d’une surprenante beauté, comme par exemple lorsque BGG rôde dans le Londres endormi. Finalement, on en vient à se demander si Spielberg, poète de l’enfance, n’est pas ce BGG qui nous tient dans sa main.

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 14
Anne-Béatrice Schwab 16