Retour chez ma mère

Affiche Retour chez ma mère
Réalisé par Eric Lavaine
Pays de production France
Année 2016
Durée
Musique Fabien Cahen
Genre Comédie
Distributeur pathefilms
Acteurs Josiane Balasko, Mathilde Seigner, Philippe Lefebvre, Alexandra Lamy, Pascal Demolon
Age légal 8 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 746
Bande annonce

Critique

Stéphanie (Alexandra Lamy), quadragénaire, cherche du boulot et elle est confrontée à une dure réalité: elle n'est plus de toute première jeunesse dans le monde professionnel.  Seule et ruinée, elle  se voit contrainte de retourner vivre chez sa mère (Josiane Balasko).

A la maison, sa mère se veut réconfortante, mais à force d'attention, elle est plutôt envahissante. Stéphanie doit également supporter les habitudes de sa mère, à savoir un appartement surchauffé, écouter  Francis Cabrel en boucle,  subir des parties de Scrabble endiablées, sans pouvoir éviter  ses précieux conseils  sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie. Chacune va devoir faire preuve de patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. A ce tableau s'ajoutent sa soeur Carole (Mathilde Seigner) et son frère Nicolas (Philippe Lefebvre) qui vont profiter du désarroi de Stéphanie pour faire ressurgir les rancoeurs du passé. Un portrait de famille, qui derrière la façade, cache bien des non-dits et des colères inavouées.

Le récit nous rappelle Tanguy (Etienne Chatilliez, 2001), avec ces adultes qui peinent à quitter le cocon familial, ou qui se trouvent obligés d'y retourner par manque de moyens financiers, dans une situation de chômage ou suite à un divorce.  Les divergences familiales qui explosent en règlements de compte nous font penser au film Le Prénom (Alexandre de la Patellière, Matthieu Delaporte, 2011). Moins bien maîtrisé cependant et plus lourd, ce long métrage nous permet de passer tout de même un bon moment: avec son caractère corrosif, Mathilde Seigner est formidable dans le rôle de la méchante, à houspiller son entourage sans répit. Les scènes les plus amusantes sont les confrontations de la fratrie et on ne peut que regretter qu'elles ne soient pas plus soutenues dans le déroulement de l'histoire.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 12
Georges Blanc 5
Anne-Béatrice Schwab 12