Eddie The Eagle

Affiche Eddie The Eagle
Réalisé par Dexter Fletcher
Pays de production Grande-Bretagne, U.S.A., Allemagne
Année 2016
Durée
Musique Matthew Margeson
Genre Comédie dramatique, Biopic
Distributeur foxwarner
Acteurs Jim Broadbent, Christopher Walken, Hugh Jackman, Taron Egerton, Keith Allen
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 745
Bande annonce

Critique

Enfant, Eddie Edwards (Taron Egerton) n’a guère l’apparence (ni le format) d’un futur sportif. On en rirait presque, mais depuis qu’il est tout jeune il rêve de participer un jour aux Jeux Olympiques. Au fil des années et vu le piètre niveau de ses résultats sportifs, il ne récolte que moqueries et dénigrement de la part d’un entourage qui ne lui offre guère de soutien. Mais avec l’aide de Bronson Peary (Hugh Jackman), ancien champion de saut à ski déchu, un peu alcoolo et entraîneur assez atypique, il va forcer le destin: en 1988 il est le seul représentant de la délégation britannique aux épreuves de saut à ski des J.O. de Calgary. Il conquiert alors une immense popularité auprès du public des Jeux en accomplissant une performance autant inattendue que remarquable.

Michael «Eddie» Edwards, surnommé «The Eagle», s’est donc fait un nom à la fin des années 1980, alors que rien ne l’y prédestinait. Le cinéaste Dexter Fletcher a suivi la piste de ce sportif - l’histoire est vraie -, nous livrant un film (de commande sans doute) assez sympathique, mais sans surprise. Le déroulement du récit est prévisible, les scènes sportives n’ont rien de très original, même si la caméra permet au spectateur de sauter sur un tremplin avec son champion. Le parcours de cet homme prêt à tout pour réaliser son rêve se veut une belle histoire d’obstination et de courage, et Eddie The Eagle se présente comme une comédie-biopic assez classique. Les dialogues se tiennent, sans plus, et les blagues ne fonctionnent pas toujours très bien. Les comédiens principaux (on n’oubliera pas Christopher Walken dans un rôle à sa mesure) remplissent leur contrat, mais on relèvera que l’un des thèmes principaux du film - un ancien champion qui a sombré dans l’alcoolisme devient entraîneur à succès et retrouve le plaisir de l’existence grâce à la réussite d’un plus jeune - n’a rien de très original.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12
Geneviève Praplan 12