Room

Affiche Room
Réalisé par Lenny Abrahamson
Titre original Room
Pays de production Canada, Irlande
Année 2015
Durée
Musique Stephen Rennicks
Genre Drame, Thriller
Distributeur elitefilms
Acteurs Joan Allen, William H. Macy, Brie Larson, Jacob Tremblay, Sean Bridgers
Age légal 12 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 742
Bande annonce

Critique

Du monde, Jack (Jacob Tremblay), cinq ans, de longs cheveux de fille, ne voit que le ciel à travers une lucarne au-dessus de sa tête. Son monde s’arrête aux murs de la chambre exigüe d’une cabane de jardin dans laquelle il est retenu prisonnier avec sa maman depuis sa naissance. Celle-ci l’entoure de toute sa tendresse et lui explique comment c’est dehors, quand on est libre. Elle entretient pour lui l’illusion que leur confinement entre évier, baignoire et placard dans lequel le petit garçon va parfois dormir, fait partie de la vie normale. Un jour, elle imagine un plan d’évasion pour son fils afin qu’il puisse enfin connaître le monde « pour de vrai », prenant le risque que l’homme qui l’a kidnappée et violée, se venge sur elle. Le petit garçon va enfin pouvoir découvrir tout ce qu’il ne connaissait qu’à travers les récits de sa mère et l’écran calamiteux d’une vieille télévision.

« Jack et sa mère, c’est un peu comme Robinson et Vendredi sur l’île du Désespoir », résume l’écrivain irlandaise Emma Donoghue à propos de son roman Room, que le réalisateur Lenny Abrahamson a fidèlement adapté pour le grand écran. L’adaptation est réussie, tant par le sentiment oppressant de claustrophobie que le réalisateur arrive à nous transmettre dans la première partie du film, que par la découverte du monde à travers les yeux de l’enfant. Tout est tellement étrange, nouveau et parfois effrayant pour le gamin. Si la première partie du film est un peu trop longue, - on a véritablement envie de s’échapper ! -, la seconde est un moment de poésie tout à fait réussi. Il faut souligner le jeu d’un naturel convaincant de Brie Larson en mère protectrice et la spontanéité du jeune Jacob Tremblay en gosse naïf, brillant et désarmant de vérité.

Appréciations

Nom Notes
14
Geneviève Praplan 15
Nadia Roch 15
Philippe Thonney 15
Anne-Béatrice Schwab 14
Georges Blanc 14