Spotlight

Affiche Spotlight
Réalisé par Tom McCarthy
Pays de production U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Howard Shore
Genre Drame, Thriller
Distributeur praesensfilm
Acteurs Liev Schreiber, Mark Ruffalo, John Slattery, Rachel McAdams, Michael Keaton
Age légal 12 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 741
Bande annonce

Critique

On a beaucoup comparé Spotlight au film d’Alan J. Pakula, Les hommes du président (1976), sur l’affaire du Watergate qui a abouti à la démission du Président étasunien Richard Nixon en 1974. Les deux films ont en commun d’être construits sur une enquête journalistique. Dans les deux cas aussi, l’investigation est verrouillée par l’obstruction qu’y opposent les suspects.

A Boston, le Globe compte dans sa rédaction une équipe de journalistes spécialement formés à l’enquête, disposant du temps qu’il faut pour mener à fond leurs recherches; c’est Spotlight. En 2002 arrive un nouveau rédacteur en chef qui s’intéresse au sujet de la pédophilie dans la très respectée Eglise catholique de la ville. Spotlight se met au travail et tout de suite, se heurte au silence. Il lui faudra un an pour en arriver à bout et présenter des preuves formelles qui aboutiront à la condamnation de 70 prêtres.

On connaît la suite, avec ses révélations qui dès lors se sont précipitées un peu partout dans les milieux catholiques. Spotlight dénoue les fils tortueux de l’affaire, explique comment l’Eglise locale ainsi que tout une population – autorités et fidèles - se sont employées à dissimuler les faits, par peur de la compromission, par souci de préserver ses privilèges, par désintérêt pour des victimes issues de quartiers pauvres, par déni aussi, parce qu’on ne veut pas voir le mal là où l’on a placé toute sa confiance.

Le film montre également la fragilité et la souffrance des victimes, l’ambiguïté de leur situation. Comme cet homosexuel qui s’est senti pour la première fois reconnu dans sa sexualité parce qu’un prêtre l’y encourageait: «Comment dire non à Dieu?», avouera-t-il au journaliste qui recueille son témoignage.

Mais Spotlight est surtout une enquête captivante, la démonstration d’un excellent travail de journalistes. Faute de moyens, faute de temps, l’investigation est devenue le parent pauvre des médias, quand elle n’est pas tout simplement abandonnée. Qui se risquerait encore à accorder douze  mois à quatre professionnels pour vérifier des rumeurs, puis creuser, fouiller jusqu’à obtenir de preuves formelles? La réponse, forcément négative, en dit long sur ce qu’est devenue l’indépendance de la presse.

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 15
Antoine Rochat 14
Philippe Thonney 15
Anne-Béatrice Schwab 16
Georges Blanc 12