Je vous souhaite d’être follement aimée

Affiche Je vous souhaite d’être follement aimée
Réalisé par Ounie Lecomte
Pays de production France
Année 2015
Durée
Musique Ibrahim Maalouf
Genre Drame
Distributeur agorafilms
Acteurs Anne Benoit, Céline Sallette, Louis-Do de Lencquesaing, Françoise Lebrun, Elyes Aguis
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 741
Bande annonce

Critique

Coréenne abandonnée par ses parents à Séoul puis adoptée par une famille française à l’âge de neuf ans, la réalisatrice Ounie Lecomte avait déjà tenté d’exorciser dans son premier long-métrage Une vie toute neuve (2008), sa blessure originelle. Avec Je vous souhaite d’être follement aimée, elle poursuit son travail sur l’abandon et la quête de la paix intérieure, s’attachant plus particulièrement à la recherche des origines qui taraude à un moment donné tout enfant qui a été adopté. Elisa, kinésithérapeute (Céline Sallette), s’exile pour un temps avec son fils Noé loin de son mari, dont elle ne sait pas si elle veut vraiment le quitter. Elle a choisi Dunkerque, ville où elle est née sous X. Quelques mois plus tôt, elle a entrepris des recherches sur sa mère biologique, mais cette dernière a refusé de dévoiler son identité et nie avoir eu un enfant. Elisa ne peut se résigner à abandonner ses recherches. Elle veut comprendre.

Si ce sujet grave est servi par le jeu très pudique et infiniment juste de la comédienne Céline Sallette, la réalisatrice suit et entremêle l’histoire des trois personnages principaux, soit Elisa, son fils Noé, enfant rebelle victime de propos racistes de ses camarades de classe, et Annette (Anne Benoit), femme modeste qui a renoncé à toute vie personnelle et dont on sait immédiatement qu’elle est la mère que recherche Elisa. Dommage que le scénario soit brouillon et même un peu bancal : à vouloir mener trois histoires de front, le film perd de sa force et de sa pertinence.

Appréciations

Nom Notes
12
Geneviève Praplan 12
Nadia Roch 9
Anne-Béatrice Schwab 12