Huit salopards (Les)

Affiche Huit salopards (Les)
Réalisé par Quentin Tarantino
Pays de production U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Ennio Morricone
Genre Western
Distributeur elitefilms
Acteurs Jennifer Jason Leigh, Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Michael Madsen, Walton Goggins
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 738
Bande annonce

Critique

Cela canarde sec et le sang gicle dans le dernier western de Quentin Tarantino, Les Huit salopards, dont le titre est un clin d’œil au western de John Sturges, Les sept mercenaires (1960). Pourtant tout avait commencé dans un décor enneigé de rêve, quelque part dans le silence des montagnes du Wyoming. Une diligence fonce dans le paysage blanc. A son bord, le chasseur de primes John Ruth (Kurt Russell), surnommé « Le bourreau », enchaîné à sa prisonnière, Daisy Domergue (Jennifer Jason Leigh) qu’il emmène à la ville de Red Rock, où il compte la remettre à la justice et toucher sa récompense.

Cela se passe peu de temps après la Guerre de Sécession. Sur la route, ils rencontrent deux étrangers, Major Marquis Warre, un ancien soldat noir également chasseur de primes, qui va forcément essuyer quelques propos racistes, et Chris Mannix, qui se présente comme le nouveau shérif de la ville. Un blizzard force les voyageurs à se réfugier dans un chalet, qui fait office de mercerie et de relais. Ils tombent sur quatre inconnus parmi lesquelsle bourreau de Red Rock, un cow-boy, un vieux général confédéré et un Mexicain qui remplace Minnie la tenancière, curieusement absente. Piégés dans ce chalet par la tempête de neige, cette bande de hors-la-loi ayant la gâchette rapide, va vivre un huis-clos diabolique. Le scénario, qui malmène la chronologie de l’histoire et nous perd par moments, réserve quelques surprises mais cela ne suffit pas à nous tenir en haleine. Massacre il y aura et le sang giclera un peu partout, on le sait dès le début. Mais cette violence sous-jacente,prête à exploser, soulignée par la musique d’un lyrisme grandiloquent d’Ennio Morricone, est pesante et l’on n’arrive pas vraiment à s’intéresser à ces huit salopards.

Appréciations

Nom Notes
10
Georges Blanc 10
Anne-Béatrice Schwab 18