Au cœur des océans

Affiche Au cœur des océans
Réalisé par Ron Howard
Titre original In the Heart of the Sea
Pays de production U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Roque Baños
Genre Aventure, Fantastique
Distributeur foxwarner
Acteurs Chris Hemsworth, Cillian Murphy, Ben Whishaw, Tom Holland (II), Benjamin Walker
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 737
Bande annonce

Critique

Moby Dick, le fameux surnom attribué à la baleine blanche du romand’Herman Melville (1851), est à l’origine de plusieurs adaptations filmiques ou télévisées, de nombreux dessins animés ou bandes dessinées. Un des films les plus célèbres est sans doute celui de John Huston (1956), avec Gregory Peck dans le rôle du capitaine Achab, une œuvre très proche du récit de l’auteur américain.
Ron Howard part dans une direction assez différente: autant le film deHuston posait une ou deux questions existentielles (conflit aigu entreAchab et Moby Dick - le premier souhaitant se venger du second –,lutte entre le bien et le mal, etc.), autant l’œuvre de Ron Howarddonne la priorité au divertissement et à la fiction, à l’image et àl’aventure. Sans plus. Le cinéaste est parti sur une autre piste,celle du roman de Nathaniel Philbrick, In the heart of the sea (traduit en français par La Véritable Histoire de Moby Dick : lenaufrage qui inspira Herman Melville). Un livre qui raconte aussi les mésaventures du baleinier Essex et de son équipage, mais les personnages n’occupent plus les mêmes places et n’ont plus les mêmes états d’âme que chez Huston

Le baleinier Essex quitte donc la Nouvelle Angleterre en 1819  et metle cap sur le Pacifique. Il est alors attaqué par un cachalot de 26 mètres de long et l’embarcation fait le naufrage. A bord le capitaine GeorgePollard (Benjamin Walker), pas très expérimenté, et son second, OwenChase (Chris Hemsworth), mieux aguerri, tentent de maîtriser la situation. Mais les éléments sont déchaînés et l’affaire tourne mal. Les quelques rescapés vont dériver pendant trois mois dans des embarcations de fortune et, pour rester en vie, commettront l’impensable… La suite est à découvrir.

Le film de Ron Howard s’ouvre sur une rencontre : trente ans après le naufrage, Herman Melville (Ben Wishaw) retrouve les traces d’un des rares survivants, Thomas Nickerson (Brendan Gleeson), qui va lui raconter tous les détails des événements. On croisera régulièrement les deux hommes, tout au long du film, et leurs propos permettront de ménager quelques pauses bienvenues dans cette longue histoire tragique et mouvementée, bien filmée par ailleurs. Peu d’autres choses à signaler, sinon les tensions et les difficultés qui surgissent entre le capitaine et son second, tous deux issus de milieux sociaux très différents. Les acteurs, de façon générale, sauvent la mise de cette entreprise hollywoodienne, qui se conclut comme il se doit sur quelques images d’émotion familiale et de bonne conscience morale.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12