Babysitting 2

Affiche Babysitting 2
Réalisé par Philippe Lacheau, Nicolas Benamou
Pays de production France
Année 2014
Durée
Musique Michael Tordjman, Maxime Desprez
Genre Comédie
Distributeur pathefilms
Acteurs Vincent Desagnat, Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Julien Arruti, Alice David
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 736
Bande annonce

Critique

Le premier Babysitting (2013) avait réuni plus de 2,3 millions de spectateurs. Les producteurs auraient eu tort de se gêner : ils ont donc «remis ça», avec la même équipe (sauf Christian Clavier qui remplace Gérard Jugnot). Il paraît que ce genre de divertissement «jeune» a du succès. Même si intérêt et qualité ne sont pas au rendez-vous.

Une bande d’amis partent au Brésil en voyage organisé. Sonia (Alice  David) souhaite présenter Franck (Philippe Lacheau) à son père Jean-Pierre (Christian Clavier), directeur d’un hôtel écologiqueinstallé au bord de la mer, à Itacare, dans le Nordeste. Un matin, les garçons partent en excursion dans la forêt amazonienne, mais le lendemain ils ont disparu… On retrouve juste la petite caméra-vidéo qu’ils avaient emportée avec eux. Sonia et son père, bientôt rejoints par une foule de curieux, vont visionner les enregistrements pour essayer de retrouver les traces de leurs amis.

Bis repetita. Babysitting 2 reprend le même schéma que le premier opus: une caméra abandonnée avait déjà permis de voir sur écran, de façon intime et chaotique, ce que les uns avaient vécu en l’absence des autres. Ici, tous ceux qui sont restés à l’hôtel vont découvrir les frasques plus ou moins fines de leurs copains. Avec cela, tout et dit, ou presque. S’accompagnant d’un contingent de belles filles plutôt dénudées, ce divertissement repose essentiellement sur un comique de situation souvent laborieux, sur une suite ininterrompue de blagues plus ou moins fines et sur des dialogues qui se veulent déjantés. On se filme en permanence, on s’enregistre, on crie beaucoup, on se chamaille entre couples. Le rythme se veut endiablé, mais la musique est plombante. S’ajoutent quelques cascades ou hauts-faits spectaculaires: plongeons du haut d’une falaise dans les eaux boueuses d’un fleuve, sauts en parachutes, rencontres avec tarentules, tortues, toucans et guépard. Sans oublier les Indiens. Mais le soleil brésilien n’arrive pas à dissiper l’ennui et les bâillements du spectateur.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 5
Anne-Béatrice Schwab 2