Voyage d‘Arlo (Le)

Affiche Voyage d‘Arlo (Le)
Réalisé par Peter Sohn
Titre original The Good Dinosaur - 3D
Pays de production U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Mychael Danna, Jeff Danna
Genre Animation, Aventure, Comédie
Distributeur waltdisney
Acteurs Olivia Bonamy, Eric Cantona, Jean-Baptiste Charles, Xavier Fagnon, Victor Quilichini
Age légal 6 ans
Age suggéré 8 ans
N° cinéfeuilles 736
Bande annonce

Critique

Il y a quelques dizaines de millions d’années, les dinosaures peuplaient la Terre. Parmi eux, Arlo, ses parents et ses frères et sœurs forment une famille unie, qui mène une vie tranquille dans leur ferme. Arlo toutefois n’a pas le même courage que les siens et chaque tentative pour l’acquérir échouent lamentablement. Un jour, alors que son père et lui sont lancés à la poursuite d’une étrange créature qui pille leurs récolte, ils se trouvent pris dans une tempête. Arlo est mis en lieu sûr mais son père se fait emporter. La fois suivante où Arlo se trouve confronté à la créature – au fond un petit homme des cavernes –, qui selon lui, a provoqué la mort de son père, c’est lui-même qui se trouve entraîné loin de chez lui. Accompagné d’abord malgré lui par l’enfant, il va à travers son périple et diverses rencontres plus ou moins dangereuses apprendre à s’affirmer.

Pourquoi l’anachronisme flagrant qui met en présence des humains avec dinosaures (sans parler de l’humanisation forcée des divers personnages transformés en fermiers) dérange ici davantage que dans L’Age de Glace ? Peut-être parce que rien de ce qui faisait le charme de cette autre production n’apparaît ici. Si les deux compagnons finissent par devenir attachants, ils évoluent dans une intrigue peu inventive et sans vrais moments d’humour, excepté peut-être les rares clins d’œil au genre du western. Le soin qui a été mis à la conception visuelle ne suffit de loin pas à compenser ces manques, qui font du film un produit qu’on hésite à recommander aux enfants. En effet, les plus grands risquent de s’ennuyer, tandis que les plus petits seront confrontés à une succession de moments quelque peu effrayants. Ce n’est en aucun cas The Good Dinosaur qui va réaffirmer l’inventivité des studios Disney-Pixar.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 8
Anne-Béatrice Schwab 14