Spectre - 007

Affiche Spectre - 007
Réalisé par Sam Mendes
Pays de production Grande-Bretagne, U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Thomas Newman
Genre Action, Espionnage
Distributeur waltdisney
Acteurs Daniel Craig, Naomie Harris, Ben Whishaw, Christoph Waltz, Léa Seydoux
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 734
Bande annonce

Critique

Près de soixante ans après la sortie de Dr. No, l’annonce d’un nouveau James Bond est toujours un véritable événement, déclanchant les passions et construisant les attentes. Peut-être même davantage depuis le changement de ton introduit par Casino Royale et Daniel Craig en 2006. Autant dire que lorsque la fameuse mélodie a marqué le début de la projection de Spectre, les applaudissements ont éclaté. Mais qu’en est-il du film à proprement parler?

James Bond (Daniel Craig) voit son passé se redéployer progressivement, alors qu’il poursuit l’ultime mission que lui avait confiée M avant de mourir. En porte-à-faux avec la nouvelle direction du MI6, Bond accumule les indices – et les incidents – au cours d’une sorte de jeu de piste qui semble le mener vers un affrontement inévitable avec sa propre némésis. Il peut toutefois compter sur le soutien fidèle de Q (Ben Wishaw) et Moneypenny (Naomie Harris) pour l’aider dans sa quête.

Tout y est! Les courses-poursuites en voiture, les personnages troubles ou franchement menaçants, les lieux contrastés, les comptes à rebours et les femmes splendides. Mais il y a plus. Ce dernier opus s’inscrit dans la digne lignée de Skyfall, avec un montage au cordeau et une cinématographie à couper le souffle. Image, rythme, musique, tout est donc là pour confirmer la maîtrise de Sam Mendes. La séquence d’ouverture est, de ce point de vue là, magistrale, nous plongeant au cœur du défilé foisonnant de la fête des morts de Mexico – et celui du film par la même occasion – dans un mouvement fluide et envoûtant. L’ambiance carnavalesque rappelle par ailleurs Live and Let Die et ce n’est pas le seul clin d’œil aux œuvres plus anciennes à parsemer le film. Le seul élément vraiment regrettable est le peu de place accordé au méchant (Christoph Waltz), alors que l’intrigue, comme l’acteur, laissaient présager beaucoup mieux. Son temps de présence limité à l’écran empêche le personnage d’acquérir l’ampleur qu’il méritait. Quoi qu’il en soit, Spectre reste un jalon réjouissant de la série. Comme l’annonce le générique de fin: James Bond will be back. Et l’on s’en réjouit!

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 15
Nadia Roch 15
Philippe Thonney 16
Anne-Béatrice Schwab 16
Georges Blanc 11