La glace et le ciel

Affiche La glace et le ciel
Réalisé par Luc Jacquet
Pays de production France
Année 2015
Durée
Musique Cyrille Aufort
Genre Documentaire
Distributeur frenetic
Acteurs Claude Lorius, Michel Papineschi
Age légal 6 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 733
Bande annonce

Critique

La glace est le patrimoine de l’humanité, le glaciologue Claude Lorius le sait mieux que quiconque, qui en 1957, à 23 ans, est parti pour une longue expédition en Antarctique afin d’étudier les glaces et percer leurs secrets; c’est grâce aux bulles d’air enserrées dans les glaces polaires qu’il a pu remonter dans notre histoire climatique à plus de 400’000 ans et réaliser l’impact de l’humanité sur notre planète. Au Laboratoire de glaciologie de Grenoble, à partir des carottes de glace qu’il a prélevées dans des conditions dantesques, le scientifique français démontre de manière irréfutable la connexion des gaz à effet de serre émis par l’homme et le réchauffement de la planète. En 1985, il lance une alerte à l’échelle planétaire mais le monde fait la sourde oreille.Claude Lorius a aujourd’hui 83 ans. Il a passé cinquante ans à sillonner le monde des glaces et passé près de 6 ans en Antarctique pour poursuivre ses recherches.

Le réalisateur et homme de sciences Luc Jaquet, également fasciné par l’Antarctique qu’il avait déjà filmé à plusieurs reprises, notamment pour son film La marche de l’empereur,où il décrivait l’incroyable acharnement des manchots pour survivre dans un milieu hostile, a choisi demettre en scène l’aventure extraordinaire de ce glaciologue. Il emmène le vieil homme à Vostok, là où autrefois avec trois autres chercheurs, le glaciologue avait prélevé ses fameuses carottes de glace dans le froid extrême, l’isolement et sans ravitaillement possible ; là où des missions américaines et soviétiques qui oeuvraient ensemble en pleine guerre froide, l’avaient rejoint.

Le film n’est pas un simple documentaire dans lequel Claude Lorius raconte sa vie à la première personne, il est une ode à la planète, un poème sur les grandes étendues glaciaires qu’il filme, mais aussi un appel au secours: cette planète, il faut la sauver au plus vite des désastres climatiques. Il insère dans son film des images d’archives conservées depuis la première expédition de Claude Lorius. « C’est par la transmission qu’on atteint l’éternité », tel est le credo de Luc Jaquet. Pourvu que le message qu’il atransmis de façon si sublime soit entendu. Si le film sort juste avant la conférence de Paris sur le climat, ce n’est évidemment pas un hasard !

Appréciations

Nom Notes
15
Georges Blanc 13
Nadia Roch 16
Anne-Béatrice Schwab 15