Boomerang

Affiche Boomerang
Réalisé par François Favrat
Pays de production France
Année 2014
Durée
Musique Eric Neveux
Genre Drame
Distributeur pathefilms
Acteurs Bulle Ogier, Wladimir Yordanoff, Mélanie Laurent, Laurent Lafitte, Audrey Dana
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 731
Bande annonce

Critique

Adapté d’un roman de Tatiana de Rosnay, cette histoire s’attaque à la thématique du secret de famille, des non-dits et des mensonges. Agathe (Mélanie Laurent) et son frère Antoine (Laurent Lafitte) reviennent sur l’île de Noirmoutier, lieu qui a bercé leur enfance, pour oublier le temps d’un week-end les soucis relatifs à leur vie sentimentale. Antoine est rattrapé par son passé: la mort tragique de sa mère dans de mystérieuses circonstances lui revient à la mémoire. Face à un père et une grand-mère adeptes au silence, une sœur qui refuse de replonger dans cette douleur, Antoine trouvera la force de faire éclater la vérité grâce à la rencontre d’une séduisante jeune femme…

Le titre est bien choisi. Le boomerang est en effet un objet qui, en tournant sur lui-même, revient à son point de départ. Il résume la vie de ces deux enfants qui ont grandi sans recevoir aucune explication sur les cause du drame, contraints d’enfouir la douleur au plus profond d’eux-mêmes. Adultes, ils peinent à trouver leur équilibre dans leur vie affective, handicapés par le malaise, par un fardeau trop lourd à porter. Pour être heureux, ils seront obligés de remonter le temps, de remuer les souvenirs en vue d’obtenir des réponses.

Le film se laisse voir comme un polar sympathique, sans plus. En effet, les personnages sont trop caricaturaux pour être vraiment émouvants. Le réalisateur n’évite pas les clichés comme par exemple les règlements de compte en famille à Noël. Mais la quête d’Antoine lui permet d’évoluer: psychologiquement fragile, il grandit et devient un père responsable. L’île de Noirmoutier avec ses paysages magnifiques et inquiétants est un élément important du récit, permettant de maintenir un certain suspense jusqu’à la fin.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 12