Spy

Affiche Spy
Réalisé par Paul Feig
Titre original Spy
Pays de production U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Theodore Shapiro
Genre Comédie, Action
Distributeur foxwarner
Acteurs Jude Law, Jason Statham, Rose Byrne, Melissa McCarthy, Miranda Hart
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 727
Bande annonce

Critique

Le cinéaste américain Paul Feig a sans doute voulu réaliser une sorte de parodie – au féminin – de la série des James Bond, mais il n’y est pas parvenu. L’humour étant déjà présent dans les films de l’Agent secret 007, en rajouter tenait de la gageure et il était difficile de s’en moquer sans tomber dans une caricature souvent assez lourde.

Susan Cooper (Melissa McCarthy) est une discrète mais très efficace analyste qui travaille au siège de la CIA : son rôle est d’assister à distance – via une télécommunication directe et personnalisée – l’un des meilleurs espions de l’agence, Bradley Fine (Jude Law), dans ses missions secrètes et volontiers périlleuses. Mais Fine disparaît un jour et Susan se porte volontaire pour infiltrer à sa place le redoutable univers d’un marchand d’armes et de son acolyte Rayna Boyanov (Rose Byrne) qui tentent de vendre illégalement des armements nucléaires.

Dans ce film de contre-espionnage le rôle de la reine des espionnes a été confié à l’actrice assez corpulente Melissa McCarthy, et c’était une bonne idée. D’autres personnages féminins traversent d’ailleurs aussi ce monde masculin assez cru et brutal : la directrice de la CIA (Allison Janney) et la guide opérationnelle de l’enquête (Miranda Hart) occupent une bonne place sur le devant de la scène. Mais Spy, malgré cette tentative originale de féminiser le système, ne bénéficie pas d’une mise en scène adéquate : tout est assez platement filmé et ressemble à du déjà vu (usage du ralenti dans les affrontements, combats surhumains de virtuoses, surprises faciles - Fine, donné pour mort, refait tout à coup surface - et l’histoire sombre finalement dans l’ennui et le bruit des confrontations prévues, des bagarres et des fusillades lassantes.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 10
Philippe Thonney 12