Une heure de tranquillité

Affiche Une heure de tranquillité
Réalisé par Patrice Leconte
Pays de production France
Année 2014
Durée
Musique Eric Neveux
Genre Comédie
Distributeur frenetic
Acteurs Carole Bouquet, Rossy de Palma, Christian Clavier, Valérie Bonneton, Stéphane De Groodt
Age légal 6 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 715
Bande annonce

Critique

Médecin-dentiste, Michel Leproux (Christian Clavier) est un mordu dejazz. En se baladant au marché aux Puces il déniche un disque rare, un vieux 33 tours qu’il aimerait bien écouter en toute tranquillité dans son salon. Bernique! Sa femme Nathalie (Carole Bouquet) a justement choisi ce moment-là pour lui faire des révélations peu opportunes, sonfils Sébastien (Sébastien Castro) débarque chez lui flanqué d’unefamille de sans-papiers, un ami l’importune, et sa mère, véritable accro du mobile, l’appelle toutes les cinq minutes. Sans oublier les contraintes liées à l’organisation d’une «fête des voisins» envahissante. Pas facile pour Michel d’avoir la paix.
Une heure de tranquillité est une adaptation cinématographique – à quelques détails près - d’une pièce de théâtre éponyme (et à succès), portée par l’acteur Fabrice Lucchini. Christian Clavier en reprend le rôle au cinéma et retrouve Patrice Leconte (qui l’avait déjà dirigé dans toute la série des Bronzés). Les autres protagonistes occupent tant bien que mal leurs places, du plombier incapable à la femme dépressive, de la maîtresse paumée de Michel à la femme de ménage autoritaire ou au voisin pot de colle. Toutes et tous sont bourrés de problèmes personnels, amenant Michel, égoïste et gaffeur, à se repliersur lui-même jusqu’à l’absurde, et à se défendre par l’hypocrisie, le mensonge et la manipulation.
Vaudeville sans grande émotion, Une heure de tranquillité aurait pu se brancher sur un petit phénomène de société: comment échapper aux fâcheux, aux sollicitations constantes de l’environnement, auxmultiples messages audio et vidéo qui interfèrent plus souvent qu’à leur tour dans la sphère privée de chacun? La question aurait pu être abordée, mais le cinéaste ne se risque jamais à aller au-delà dusimple divertissement. Les dialogues et les situations - mis à part quelques scènes d’inondation ou de destruction d’un appartement - trahissent leur origine théâtrale. La caméra s’agite beaucoup, le rythme du film se voudrait soutenu, mais le récit, sans grandes surprises, devient vite lassant. L’enchaînement des scènes ne surprend pas, tout va dans le même sens et, de plus, le personnage de Michel n’attire aucune sympathie: Une heure de tranquillité se transforme très vite en une petite comédie de mœurs fadasse et longuette.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 11
Daniel Grivel 11
8
Anne-Béatrice Schwab 12