Le Hobbit 3: La bataille des cinq armées

Affiche Le Hobbit 3: La bataille des cinq armées
Réalisé par Peter Jackson
Titre original The Hobbit 3: The Battle of the Five Armies
Pays de production U.S.A., Nouvelle-Zélande
Année 2014
Durée
Musique Howard Shore
Genre Action, Fantastique, Aventure
Distributeur filmcoopi
Acteurs Martin Freeman, Evangeline Lilly, Luke Evans, Richard Armitage, Lee Pace
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 715
Bande annonce

Critique

Ce dernier épisode achève le récit de cette trilogie épique et fantastique. Pendant presque 20 ans (l'aventure a débuté pour Peter Jackson en 1995 avec Le Seigneur des anneaux: la communauté de l'anneau, sorti en 2001), le réalisateur a visité le monde de J.R. Tolkien en l'adaptant à sa manière, emmenant le spectateur sur la Terre du Milieu et en l’entraînant dans un long voyage périlleux. Publié en 1937, Bilbo le Hobbit se déroule dans le même univers que Le Seigneur des Anneaux (paru en 1954-55), mais de longues années auparavant. Impossible par conséquent de pouvoir définir cette histoire de suite. Peter Jackson a cependant reproduit la même atmosphère, la même construction, le même style de narration. Les puristes se réjouiront de retrouver ces personnages et leurs aventures, mais le commun des mortels sera rattrapé par l'ennui, avec une impression de «déjà vu». Certes, les décors sont somptueux et la réalisation impressionnante mais, malheureusement, cet opus final tire en longueur avec des batailles interminables, alimentées par des discours héroïques dépourvus d'humour et d'imagination, comme si le réalisateur était à court d'inspiration.
Mais revenons sur ce dernier chapitre: l'histoire reprend exactement à la fin du deuxième volet, où brutalement le récit s'interrompt sur la colère du dragon Smaug se dirigeant vers Lacville en proclamant qu'il est le feu et la mort. L'image s'achève sur le visage désespéré de Bilbo, qui proclame: «Qu'avons-nous fait?» avant de laisser le spectateur sur sa faim. Dans cette Bataille des cinq armées, Smaug met le feu à Lacville, s'en prenant aux habitants sans défense d'Esgaroth. Cette première scène, la meilleure du film, est le départ d'une succession de péripéties autour de la folie de Thorin, prêt à sacrifier son honneur dans sa quête du légendaire Arkenstone. Incapable de lui faire entendre raison, Bilbo se bat contre les forces des ténèbres pour rester en vie et sauver ses amis, tandis que les cinq armées entrent en guerre.
La violence, l'héroïsme, l'intensité, l'émotion... tout est poussé à l'extrême, provoquant des sentiments contradictoires, oscillant entre l'admiration d'un spectacle grandiose et le ras-le-bol d'un excès d'effets spéciaux.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 13
Daniel Grivel 12
Anne-Béatrice Schwab 13