Vie sauvage

Réalisé par Cédric Kahn
Pays de production France
Année 2013
Durée
Genre Drame
Distributeur inconnu
Acteurs Mathieu Kassovitz, Céline Sallette, David Gastou, Sofiane Neveu, Romain Depret
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 711
Bande annonce

Critique

«Un enfant a besoin de son père et de sa mère, même séparés», affirmait dans une interview Xavier Fortin, un père un peu marginal qui avait perdu la garde de ses enfants et n’avait le droit de les voir que quelques jours par mois. Cela se passait dans les années 1998. Il fit alors un choix extrême, celui d’enlever ses deux fils aux prénoms sioux, Okwari et Shahi Yenaa, les emmenant dans une cavale à travers la France qui a duré onze ans et qui a fait l’objet d’un livre recueillant les témoignages des deux fils. Voilà pour le fait divers dont Cédric Kahn s’est librement inspiré pour son dernier film Vie sauvage.

On suit le véritable périple à travers la France de ce père, Paco (Mathieu Kassovitz), et de ses fils, Okyesa (Sofiane Neveu) et Tsali (David Gastou), continuellement traqués par la police. Les deux enfants grandissent à l’écart de tout, mais en harmonie avec la nature et les animaux qu’ils élèvent parfois pour les troquer contre d’autres biens de première nécessité. Ils changent souvent d’identité (les jeunes acteurs aussi au fil du temps), mais aussi de lieu, se cachant dans des masures, des caravanes, des greniers et même parfois dans des communautés post soixante-huitardes qu’ils rencontrent sur leur chemin. Le père fait l’école à ses fils et les entoure de tout son amour. Les enfants-otages de leur père deviennent des ados qui finissent par vouloir donner leur avis.

Le film témoigne du désespoir d’un père qui refuse de céder la garde exclusive à son ex-femme, qui se sent écarté parce qu’il est marginal et vit en nomade, dont les enfants n’ont pas droit à la parole face à la justice. Quand la cavale prend fin onze ans plus tard, les garçons sont devenus des ados qui peuvent enfin revoir leur mère. Chacun réagira face elle à sa façon. Leur cavale en pleine nature nous vaut des scènes parfois un peu trop longues et par moments ennuyeuses. Mathieu Kassovitz campe un père qui ressemble fort à la dégaine d’Indien de Xavier Fortin, rugueux, sauvage et attachant à souhait.

Appréciations

Nom Notes
12
Daniel Grivel 12
Nadia Roch 13
Antoine Rochat 13
Anne-Béatrice Schwab 14