Bouboule

Affiche Bouboule
Réalisé par Bruno Deville
Pays de production France
Année 2013
Durée
Musique Matthieu Chedid
Genre Comédie dramatique
Distributeur filmcoopi
Acteurs Julie Ferrier, Swann Arlaud, David Thielemans, François Hadji-Lazaro, Lisa Harder
Age légal 10 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 712
Bande annonce

Critique

Après plusieurs excellents courts métrages (La bouée, Viandes, La traversée) et la série TV CROM, Bouboule est le premier long métrage de fiction du cinéaste belgo-suisse Bruno Deville, réalisé avec la complicité de  Matthieu Chedid pour la musique et d’Antoine Jaccoud (scénariste d’Ursula Meier) pour le scénario.
Directement inspiré par son expérience douloureuse d’enfant et adolescent obèse, le cinéaste nous confronte à un sujet terriblement d’actualité, sans pour autant réaliser une œuvre autobiographique ou documentaire. Dans une comédie grinçante et légère, il donne la parole à des personnages très contrastés, parfois drôles, toujours touchants et vrais.
Kevin (David Thielemans) a douze ans, son père est absent et le passage sur la balance du médecin vient cruellement lui rappeler qu’il vient de dépasser les 100 kilos. Surnommé Bouboule, il doit déguster ce qui pourrit la vie des enveloppés, gros, gringalets, moches ou différents: les moqueries et les sarcasmes, les humiliations, la méchanceté et toutes les attitudes de stigmatisation et de rejet qui font obstacle à  la construction de l’estime de soi et empêchent de s’accepter comme on est.
Malgré les conseils bienveillants de l’entourage, sa bonne volonté et une toute relative compréhension de sa situation, modifier son mode de vie est pour lui «mission impossible». Quoique…
A quelques reprises, les yeux mi-clos, Kevin s’absente et rêve le monde. Comme des particules en suspension, ces instants de poésie offrent de beaux moments de cinéma et une respiration aux tentatives de ce gosse prêt à tout pour se sentir protégé, respecté et costaud. C’est donc à travers et à hauteur de son regard que nous assistons aux rencontres qu’il va faire et aux tribulations de ces marginaux et écorchés vifs dans leur quête d’un peu d’amour et de reconnaissance.
En plus de la thématique de la différence due au surpoids, Bruno Deville aborde des sujets graves et douloureux, tels la violence, le racisme, la carence affective, l’acceptation et la construction de soi. Mais il le fait avec suffisamment de légèreté, de distance et d’humour pour que l’émotion ressentie ne nous submerge pas et permette d’approcher avec empathie tous ces cabossés de la vie. Parmi tant de sorties insipides, caricaturales ou vulgaires, la démarche attentive et respectueuse de ce réalisateur est à saluer.
A signaler qu’après des mois de recherches infructueuses, il est tombé par hasard à Bruxelles sur ce garçon roux qui se chamaillait avec d’autres enfants à la sortie de l’école, David Thielemans, formidable dans ce premier rôle. Et nous ne sommes pas près d’oublier la candeur et la bouille de ce gamin.

Anne-Béatrice Schwab

PS Bien qu'il ait vécu personnellement l’obésité, Bruno Deville a souhaité alimenter son expérience en rencontrant des enfants placés en institutions;cependant, il précise qu'«il ne s’agissait pas de réaliser un documentaire mais de raconter l’histoire d’un gosse dont le talon d’Achille est le surpoids.»
Mettre la main sur David Thielemans, alias Bouboule, dont c'est la première apparition sur l'écran, n’a pas été une partie de plaisir. Après plusieurs mois de casting en France, Suisse et Belgique, le réalisateur n'a retenu personne. Après sa première rencontre avec David, il a déclaré: «J’ai tout de suite été frappé par sa différence, cette bouille où se mêlent douce candeur et profondeur dramatique avec ce regard que j’aime beaucoup, comme absent, les yeux mi-clos. (…) Je l’ai trouvé formidable. Il y avait chez lui ce mélange d’ingénuité de l’enfant qu’on peut encore surprendre, et la détermination du môme blessé par la vie.»

Anne-Béatrice Schwab

Appréciations

Nom Notes
Anne-Béatrice Schwab 16
Daniel Grivel 15
Nadia Roch 15
Georges Blanc 14