3 Cœurs

Affiche 3 Cœurs
Réalisé par Benoît Jacquot
Pays de production France
Année 2014
Durée
Musique Bruno Coulais
Genre Drame, Romance
Distributeur agorafilms
Acteurs Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve, Caroline Piette
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 708
Bande annonce

Critique

Le hasard fait bien les choses… Dans les rues nocturnes de Valence - qui favorisent l’errance cinématographique -, Marc (Benoît Poelvoorde) rencontre Sylvie (Charlotte Gainsbourg). Il vient de rater son train de nuit pour Paris: tous deux vont marcher dans la ville jusqu’au petit jour, parlant de tout et de rien. Marc prendra alors lepremier train, donnant à Sylvie un rendez-vous à Paris quelques jours plus tard. Mais Marc est peu doué pour arriver à l’heure et Sylvie attendra en vain. Peu après, Marc reçoit dans son bureau – il est inspecteur des impôts et conseiller financier – une jeune femme,  Sophie (Chiara Mastroianni), qui se révélera être… la sœur de Sylvie. Quand on vous disait que le hasard…

Dans ses derniers films, Benoît Jacquot avait donné la priorité à des portraits de femmes passionnées (Villa Amalia, Les Adieux à la reine). Avec 3 Cœurs, changement de direction: le protagoniste principal est un homme, un peu distrait, un peu léger. Une situation difficile pour lui puisqu’il aime deux femmes, mais il n’y a pas besoin d’être très futé pour deviner ce qui va arriver et l’histoire, linéaire et pesamment racontée, ne titille guère. Un commentaire grave (à deux ou trois reprises) et une musique redondante n’ajoutent rien.

Sophie et Sylvie, les deux sœurs Bergé, possèdent un magasin d’art et d’antiquités, et vivent encore avec leur mère Colette (Catherine Deneuve). Le milieu est aisé, mais les personnages sont assez flottants. De petites intrigues secondaires (Marc accuse le maire de malversations financières) ralentissent le récit. Chiara Mastroianni et Charlotte Gainsbourg remplissent leur contrat, mais Benoît Poelvoorde peine à nous faire accroire qu’il est ému ou parfois perturbé. La mise en scène, très convenue, ne soutient pas les acteurs et l’épilogue de ce mélodrame a tout de l’échappatoire…

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 8
Georges Blanc 15
Daniel Grivel 8