Hercule

Affiche Hercule
Réalisé par Brett Ratner
Pays de production U.S.A.
Année 2014
Durée
Musique Fernando Velázquez
Genre Action, Fantastique, Péplum
Distributeur universal
Acteurs Dwayne Johnson, Rufus Sewell, Ian McShane, Aksel Hennie, Ingrid Bolso Berdal
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 707
Bande annonce

Critique

Le héros le plus célèbre de la mythologie grecque n’en est pas à sa première apparition sur l’écran. Une bonne vingtaine de films lui ont déjà été consacrés, le dernier en date, oeuvre du faiseur Brett Ratner, n’apportant rien de nouveau. Le scénario de Hercule: Les Guerres thraces s’inspire librement d’un roman graphique de Steve Moore, dessiné par Admira Wijaya. Il s’agit d’un péplum américain qui ne conserve pas de rapports très étroits avec la mythologie grecque.
Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires chargés de mettre un terme à une sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace à la fin du IVe siècle av. J.-C. La mission est de remettre le roi légitime sur son trône. Âme tourmentée depuis sa naissance, Hercule a la force d’un dieu, mais éprouve aussi les souffrances d’un mortel. Sa puissance légendaire sera mise à rude épreuve par les assauts répétés de l’ennemi. Le film sera constitué d’affrontements sanguinaires et de tueries sans fin. Une ou deux séquences évoquent la vie familiale du héros, mais l’émotion est toujours programmée et tout vire rapidement au cauchemar. Deux ou trois beaux paysages de la Grèce du Nord, quelques déploiements spectaculaires des corps d’armée n’empêcheront pas ce film de sombrer rapidement dans la brutalité, les effets spéciaux et la pyrotechnie.
Le demi-dieu grec est interprété par Dwayne Johnson, un ancien catcheur (2m. de hauteur et 120 kilos…) qui a dû, dit-on, s’entraîner pendant huit mois pour sculpter son corps d’athlète. Mais de gros bras, quelques acteurs connus (John Hurt, Joseph Fiennes) et la 3D ne suffisent pas à faire un bon film.
A noter enfin – pour l’anecdote - que Steve Moore, l’auteur du «comic» qui est à l’origine du film, a très vite souhaité retirer son nom du générique au moment où il a découvert  que le scénario final ne tenait plus du tout compte des données historiques de son texte. Un collègue de Steve Moore a d’ailleurs appelé publiquement à boycotter Hercule à sa sortie…

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 5
Daniel Grivel 11
Anne-Béatrice Schwab 9
Philippe Thonney 13