Transcendance

Affiche Transcendance
Réalisé par Wally Pfister
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne
Année 2014
Durée
Musique Mychael Danna
Genre Science fiction, Thriller
Distributeur elitefilms
Acteurs Johnny Depp, Paul Bettany, Cillian Murphy, Kate Mara, Rebecca Hall
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 705
Bande annonce

Critique

Malgré la présence de Johnny Depp, malgré un budget de 100 millions de dollars, le film est un échec aux Etats-Unis. Aura-t-il plus de chance en Europe? Il n’a en tout cas pas le courage d’aborder frontalement son sujet. Jusqu’ici directeur photo, Wally Pfister passe à la réalisation et rate son entrée. Transcendance, son premier long métrage, traite pourtant d’une question qui hante l’humanité (et le cinéma) depuis toujours: le pouvoir de la science et ses risques de déviance.
Un groupe de chercheurs, dont et sa femme Evelyn (Rebecca Hill), sont sur le point de concevoir un ordinateur «conscient», en mesure de réfléchir indépendamment de ses inventeurs. Des esprits conservateurs voient le danger que cette invention fait courir à l’espèce humaine; ils se font terroristes pour tenter d’en stopper l’expansion. Mais lorsque le Dr Caster est assassiné, sa femme reprend le projet afin de le mener à bien.
S’agit-il de science-fiction doublée d’une intrigue policière, ou la première sert-elle de prétexte à la seconde? Toujours est-il que le scénario, trop souvent incohérent, laisse à désirer.  Pourtant, derrière le fatras de la mise en scène (large déploiement de véhicules, d’armes et d’explosions pour lutter contre un programme informatique….), beaucoup de questions affleurent, passionnantes parce que philosophiques. Elles sont malheureusement peu exploitées. Où se situent les limites de la science? Quelle place accorder aux développements techniques? Faut-il tuer ceux dont le comportement effraie?
Si, au début du film, les protagonistes s’interrogent – superficiellement – sur l’action des tueurs, s’il y a de quoi réfléchir sur une phrase constamment répétée («les gens ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas»), le scénario finit par donner raison au terrorisme comme seul moyen d’éradiquer un grand danger pour l’humanité. L’explication de dernière minute («ils ne seront pas tués, mais transcendés»)  ne sauve rien.

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 9
Daniel Grivel 9
Philippe Thonney 8