Vampire Academy

Affiche Vampire Academy
Réalisé par Mark Waters
Titre original Vampire Academy
Pays de production U.S.A.
Année 2014
Durée
Musique Rolfe Kent
Genre Action, Comédie, Fantastique
Distributeur frenetic
Acteurs Joely Richardson, Olga Kurylenko, Zoey Deutch, Lucy Fry, Sarah Hyland
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 697
Bande annonce

Critique

Bram Stoker doit se retourner dans sa tombe. Si son héros Dracula est peut-être le personnage ayant été le plus repris, actualisé, détourné, surexploité au fil du temps, cela a parfois été extrêmement réussi. Y compris dans des oeuvres très iconoclastes, comme la série télé Trueblood ou les romans d’Anne Rice. Mais avec Vampire Academy, adapté d'après le premier tome d'une série écrite pour la jeunesse par la romancière Richelle Mead, il est tout simplement trahi, pour tout dire vidé de son sang!

Cela dit, ce film est une formidable et effarante leçon de cinéma: il nous montre en effet comment tenir près de deux heures avec un scénario que l’on pourrait écrire en gros caractères sur un timbre-poste. Le réalisateur Mark Waters, spécialiste des films pour ados, n'a rien à filmer, à part des scènes d'action vite avortées, de la morale psychologique convenue (ah, le discours final de la Princesse!), des éphèbes diaphanes et de jeunes actrices maniérées; évidemment, il faut bien meubler quand on n'a rien à jouer!

Étant au vampirisme ce que Harry Potter est à Houdini, ce film nous a déjà découragé après dix minutes. On se moque parfaitement des différences entre les vampires, ceux qui craignent la lumière et les autres, ceux qui n'aiment pas le sang et les autres, ceux qui sont les Élus et les autres. Impossible d'être le moins du monde intéressé par l'histoire alambiquée des deux jeunes héroïnes. Aucun des acteurs d'ailleurs ne semble avoir envie d’en faire plus que le strict minimum.

Dans l’une des scènes, on voit les étudiants de l’Académie apprendre à maîtriser les quatre éléments. On se dit alors que si on leur applique le même sort que celui infligé par le scénario à la légende vampirique et qu’on enlève la Terre, le Feu et l’Eau, il ne reste… que du vent.

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 4
Daniel Grivel 4