Belle et Sébastien

Réalisé par Nicolas Vanier
Pays de production France
Année 2013
Durée
Musique Armand Amar
Genre Famille
Distributeur pathefilms
Acteurs Tchéky Karyo, Dimitri Storoge, Margaux Chatelier, Félix Bossuet, Andreas Pietschmann
Age légal 6 ans
Age suggéré 8 ans
N° cinéfeuilles 693
Bande annonce

Critique

Votre chroniqueur n'a pas vu la version d'origine de Belle et Sébastien, premier volet d'une série télévisée de Cécile Aubry diffusée sur la première chaîne de l'ORTF en 1965: d'une part, il n'avait plus l'âge de ce genre de spectacle, et d'autre part il n'avait pas la télévision... Il n'a donc pas de point de comparaison pour juger du travail de Nicolas Vanier, réalisateur féru de canidés et de paysages enneigés. Sur ce plan-là, on est servi, entre «la bête», prétendu monstre dévoreur de moutons, les loups et le décor grandiose de la Maurienne en Savoie...

Une région propice au passage de clandestins fuyant la France occupée. Il y a là le bon docteur Guillaume (Dimitri Storoge), épris de la belle boulangère Angélina (Margaux Chatelier), tante du petit Sébastien (Félix Bossuet), qui colle aux basques de son grand-père bourru César (Tchéky Karyo), écolo avant l'heure. Il y a des villageois rugueux, un peu braconniers sur les bords, contrariés par les méchants Boches du moins méchant lieutenant de la Wehrmacht Peter (Andreas Pietschmann). Sébastien, intrépide et indépendant, apprivoise «la bête» qui s'avère être une chienne longtemps brimée par un berger. Avec Belle, il accomplira des prouesses.

Truffé de bons sentiments, le film, beau livre d'images, ne néglige aucun détail. Comme dans «La Venoge» de Gilles, il y a des veaux, des vaches, des moutons, des chamois, des marmottes,des choucas, de la truite, du sanglier - et puis des images folkloriques, la luge chargée de rondins dévalant un châble, les vieux chalets aux toits de lauzes, les accessoires d'époque. A quelques détails près, c'est plutôt bien fait, mais on peut se demander quel public ce film formaté pour les familles et les fêtes va rencontrer, si ce n'est des quinquas nostalgiques...

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 10
Geneviève Praplan 12