No Pain No Gain

Affiche No Pain  No Gain
Réalisé par Michael Bay
Titre original Pain and Gain
Pays de production U.S.A.
Année 2013
Durée
Musique Steve Jablonsky
Genre Action, Drame, Comédie
Distributeur universal
Acteurs Dwayne Johnson, Mark Wahlberg, Tony Shalhoub, Ed Harris, Anthony Mackie
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 686
Bande annonce

Critique

Miami, 1996. Un groupe de culturistes bodybuildés est jugé pour meurtres, enlèvements, extorsions de fonds et autres crimes. Aujourd'hui, deux d'entre eux attendent toujours d'être exécutés. Michael Bay revient sur ce fait divers, et tente d'en faire une comédie dramatique. Ce n'est pas une comédie. Et c'est dramatique.

«Je m'appelle Daniel Lugo, et ma religion c'est la culture physique.» Ainsi s'exprime le «héros» au début de ces interminables 130 minutes. Le film nous montre comment ces hommes, persuadés que leur musculature sera leur passeport pour le rêve américain, deviendront des criminels. Mais il n'est qu'une succession de théories douteuses, de gags graveleux, de psychologie à deux centimes et de violence grotesque. Même si c'est pour la dénoncer, l'exaltation de la bêtise abyssale de ces masses de muscles devient rapidement insupportable.

Peut-être Michael Bay croyait-il qu'en faisant de ces trois imbéciles une victime de la mode, un doux dingue et un croyant convaincu, il arriverait à nous interpeller ou nous émouvoir?... Quand au message en sous-texte, à savoir la mise en garde contre les mirages du rêve américain, il est tellement noyé dans les gags poussifs qu'il reste à l'état d'ébauche.

L'étonnante prestation de Tony Shalhoub, à mille lieues du rôle de Monk qui l'a rendu célèbre, et le plaisir de voir arriver Ed Harris au milieu du film, ne servent qu'à nous empêcher de dormir. En interview, le réalisateur a dit avoir voulu faire entrer les spectateurs dans l'esprit des criminels. Truman Capote l'a fait avec génie dans De sang-froid. Ici, on en est loin. On reste coi devant tant de vacuité et de crétineries.

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 5
Anne-Béatrice Schwab 3