Paradis: Espoir

Affiche Paradis: Espoir
Réalisé par Ulrich Seidl
Titre original Paradies: Hoffnung
Pays de production France, Autriche, Allemagne
Année 2012
Durée
Genre Drame
Distributeur praesensfilm
Acteurs Melanie Lenz, Verena Lehbauer, Vivian Bartsch, Joseph Lorenz, Michael Thomas
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 685
Bande annonce

Critique

Dans cette troisième partie de sa série Paradis, Ulrich Seidl nous parle d’espoir. Si le film est moins abrupt, moins tranchant qu’Amour et surtout que Foi, il n’en reste pas moins un film exigeant, profond et formidable.

Espoir nous raconte l’histoire de la jeune Mélanie (Melanie Lenz), 13 ans, qui se retrouve lors d’un été dans un centre digne d’une école militaire afin de suivre une cure d’amaigrissement. Ses camarades sont comme elle des adolescents obèses. Avec les complexes, les premières cigarettes, les premières libations, les premières transgressions d’interdits, arrive pour Mélanie un sentiment amoureux pour le médecin du centre. Commence alors pour le spectateur une plongée à la fois dure et incroyablement délicate dans le cœur de l'adolescente et le quotidien de ces jeunes.

Le grand talent du réalisateur est l’emploi régulier de plans larges et, surtout, immobiles. Lors de certaines scènes, de certains dialogues, on aimerait que la caméra bouge un peu, afin de pouvoir regarder ailleurs un instant, et respirer. Mais cette caméra désespérément immobile finit par nous faire pénétrer au centre de la tension, et au fond du cerveau et du cœur des personnages. Seidl alterne intelligemment les scènes intimistes avec les exercices militaires d’amaigrissement et les liens tissés par ces jeunes qui, finalement, sont dans un environnement moins cruel qu’à l’extérieur.

Les jeunes filles et jeunes garçons choisis sont absolument désarmants de naturel, dans des rôles difficiles pour des acteurs débutants. Mention spéciale aux deux héroïnes, Mélanie et Verena. L’acteur Joseph Lorenz, tout en retenue et en mélancolie dans le rôle du médecin, est absolument magnifique également. Ce choix de comédiens et ces intentions de mise en scène font entrer tout de suite le spectateur dans cette histoire intimiste, dure et belle.

 

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 16
Daniel Grivel 16
Nadia Roch 15
Anne-Béatrice Schwab 17