La fille du 14 juillet

Affiche La fille du 14 juillet
Réalisé par Antonin Peretjatko
Pays de production France
Année 2013
Durée
Genre Comédie
Distributeur inconnu
Acteurs Vimala Pons, Grégoire Tachnakian, Vincent Macaigne, Marie-Lorna Vaconsin, Thomas Schmitt
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 683
Bande annonce

Critique

Voici l'un des rares films qui aient fait rire le Festival de Cannes... Le réalisateur né en 1974, qui a une petite dizaine de courts métrages à son actif, offre un premier long rafraîchissant et truffé de clins d'oeil aux cinéphiles. On suit les aventures picaresques d'une joyeuse bande de bras cassés: Hector (Grégoire Tachnakian), gardien au musée du Louvre; Truquette (Vimala Pons), dont il est tombé amoureux alors qu'elle se cachait derrière une statue grecque antique, et sa copine Charlotte (Marie-Lorna Vaconsin); Pator (Vincent Macaigne), assistant non diplômé du Dr Placenta; Bertier (Thomas Schmitt), bien décidé à tomber Truquette. La fille du 14 juillet, c'est elle, que l'on voit au début du film vendre des babioles sur les Champs-Elysées, après un mixage assez hilarant des arrivées successives à la tribune officielle de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande... La fine équipe décide d'aller voir la mer, en passant par les petites routes, car comme presque toute la France elle est fauchée. Le gouvernement en vient même à avancer la rentrée d'un mois pour remettre tout le monde au boulot, ce qui fait que les aoûtiens n'auront que quelques heures pour profiter de leurs vacances!
Primesautier, foutraque, potache, débraillé (biffer les mentions inutiles), le film, tourné en 16 mm, se distingue par un choix musical éclectique et des dialogues plutôt marrants quand on parvient à les saisir. Les références à Jean-Luc Godard et à Jacques Rozier (ADIEU PHILIPPINE) ne manquent pas de faire sourire.

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 13
Georges Blanc 11