Pop Redemption

Réalisé par Martin Le Gall
Pays de production France
Année 2012
Durée
Musique Franck Lebon
Genre Comédie
Distributeur inconnu
Acteurs Grégory Gadebois, Audrey Fleurot, Jonathan Cohen, Julien Doré, Yacine Belhousse
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 681
Bande annonce

Critique

Quatre potes trentenaires, Alex (Julien Doré, notamment fondateur d'un groupe nommé Jean D'Ormesson Disco Suicide...), JP (Grégory Gadebois), Pascal (Jonathan Cohen) et Erik (Yacine Belhousse), forment depuis leur adolescence les Dead MaKabés, groupe de black metal. Pendant les vacances d'été, ils quittent les leurs pour une tournée qui, cette fois, doit les mener au «Hellfest Open Air» de Clisson, festival de musique métal extrême à Clisson en Loire-Atlantique. Les embûches s'accumulent sur leur parcours et ils doivent se produire à une Fête de la fraise, dans un répertoire plus proche de YMCA ou d'Abba que d'Iron Maiden... Alex, outré de cette trahison, décide de s'en aller tout seul, d'autant qu'il devrait se rendre aux obsèques de sa grand-mère. Après moult péripéties, le groupe se reconstitue («comme les vieux qui ont besoin de thune...») et connaît l'apothéose au Hellfest, grâce à ses accoutrements et maquillages gothiques et à son déluge de décibels.

Cinématographiquement, Pop Redemption est plutôt «bout de bois» et la narration zigzague, mais il y a plein d'idées et des dialogues plutôt drôles. On a même entendu rire souvent lors de la projection de presse, c'est dire... A noter en passant que Julien Doré tient à ce que l'on sache qu'il est l'arrière-arrière-petit-neveu du grand graveur Gustave!

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 12
Georges Blanc 11