The Place Beyond the Pines

Affiche The Place Beyond the Pines
Réalisé par Derek Cianfrance
Titre original The Place Beyond the Pines
Pays de production U.S.A.
Année 2013
Durée
Musique Mike Patton
Genre Thriller, Drame
Distributeur elitefilms
Acteurs Ray Liotta, Rose Byrne, Ryan Gosling, Eva Mendes, Bradley Cooper
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 677
Bande annonce

Critique

Un film coup de poing. Il y avait longtemps que, dans le domaine du cinéma américain de pur divertissement, on n’avait pas vu un scénario aussi fouillé, complexe, passionnant, intelligent. Une histoire qui repose sur deux rôles principaux (un cascadeur devenant bandit pour assurer l’avenir de son fils et un enquêteur héroïque, ambitieux et coriace), mais aussi sur une multitude d’autres personnages. Le récit entier qui est raconté ici se passe sur une vingtaine d’années, et nous découvrons non seulement l’histoire des deux personnages précités, mais également celle de leurs proches et de leurs enfants. Le scénariste n’a pas ménagé les nerfs des spectateurs. Faux-semblants, fausses pistes, nombreux coups de théâtre (dont un, ahurissant, qu’Hitchcock n’aurait pas renié). On pense assister à un film d’action, puis à un drame sentimental, puis à un road-movie, puis, puis…

A chaque fois, le film prend un nouveau virage, nous surprenant véritablement, sans que cela soit le moins du monde facile, prévisible ou téléphoné. Le réalisateur, Derek Cianfrance, qui est aussi le scénariste du film, prend tout son temps, y compris avec les personnages et les intrigues secondaires. On a donc tout loisir pour se plonger dans l’histoire, afin d’en bien saisir toute la complexité, toutes les retombées, toutes les coïncidences. Cette lenteur et ce souci du détail ne sont jamais ennuyeux, et lorsque le film (un peu plus long que la moyenne) se termine, on est ébahis, heureux de s’y être plongés. Formidables acteurs également. Deux des stars montantes du moment, Ryan Gosling (qui a déployé une palette très subtile pour incarner Luke) et Bradley Cooper (qui joue Avery, l’ex-flic devenu politicien) sont excellents, et entourés par l’actrice cubaine Eva Mendes ou encore Ray Liotta, qu’on a plaisir à retrouver pour son premier bon film depuis longtemps.

Quand à la mise en scène, elle sert à merveille le scénario, en usant juste quand il faut des gros plans ou de la caméra à l’épaule, et aide à dérouler parfaitement cette histoire aux multiples rebondissements. Les personnages, eux, ont tous de multiples facettes, et les sentiments du public envers eux (particulièrement bien sûr pour Luke et pour Avery) ne cessent d’évoluer. Alors bien sûr, certains feront peut-être la fine bouche, car ce film n’a aucune autre ambition que de raconter une histoire. Il n’y a ici rien à comprendre, rien à analyser, rien à décrypter. Pas de sujet universel, pas de message profond. Rien d’autre que des tranches de vies à notre époque, qui se croisent pour le meilleur et pour le pire, savamment réunies, et dont le résultat coupe le souffle. Uniquement porté par son scénario, son casting et sa mise en scène, sans effets pyrotechniques, sans vulgarité, sans facilité, ce film est un véritable bijou. La preuve que le cinéma de divertissement sait parfois être supérieurement intelligent. Trop rarement, c’est vrai.

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 18
Daniel Grivel 16
Serge Molla 16
Anne-Béatrice Schwab 15
15
Georges Blanc 14
Geneviève Praplan 15