Syngué sabour - Pierre de patience

Affiche Syngué sabour - Pierre de patience
Réalisé par Atiq Rahimi
Pays de production France, Afghanistan, Allemagne
Année 2012
Durée
Musique Max Richter
Genre Drame, Guerre
Distributeur filmcoopi
Acteurs Golshifteh Farahani, Hamidreza Javdan, Hassina Burgan, Massi Mrowat
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 675
Bande annonce

Critique

«Syngué sabour - Pierre de patience» est une pierre magique qui absorbe les secrets afin de soulager les personnes qui ne peuvent plus en supporter le poids. Un homme dans le coma, que la vie semble avoir déserté, devient cette pierre de patience malgré lui. En effet, son épouse, bloquée à son chevet et désespérée, se met alors à lui confier ses souffrances, sa colère et ses souvenirs les plus profonds. On est (probablement) en Afghanistan, dans un pays en guerre, où le fanatisme religieux fait rage. Le récit de cette mère révèle alors les conditions de vie des femmes dans les pays musulmans: quelle échappatoire ont-elles en dehors de la soumission ou de la prostitution?

Ce huis clos tragique se passe dans une chambre dépouillée, dont le seul ornement est un rideau avec comme motif des oiseaux migrateurs, à l’image de cette mère qui cherche à s’affranchir et à s’envoler loin de toute domination masculine. Ce long monologue va permettre à ce personnage de se libérer de cette oppression, l’empêchant probablement de sombrer dans la folie.

Ce film bouleversant, véritable hymne au courage et à la femme, expose l’essentiel, tout en nuances et en subtilité. Il révèle un caractère fort, qui s’ignorait, qui se découvre et qui s’émancipe: en exprimant sa révolte face à l’humiliation, cette mère prouve qu’un être peut céder face à la force physique, mais que son esprit peut demeurer libre de tout enchaînement. La magie n’est pas seulement dans la pierre mais également dans ce récit intime, moment de grâce privilégié que le spectateur est généreusement invité à partager.

(A signaler que «Syngué sabour - Pierre de Patience» est d’abord un roman écrit par le réalisateur Atiq Rahimi en 2008 et que la même année, il a obtenu le Prix Goncourt).

Note: 19

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 19
Georges Blanc 16
Daniel Grivel 19
Antoine Rochat 14
Anne-Béatrice Schwab 16