Arbitrage

Affiche Arbitrage
Réalisé par Nicholas Jarecki
Pays de production U.S.A.
Année 2012
Durée
Musique Cliff Martinez
Genre Drame, Thriller
Distributeur elitefilms
Acteurs Richard Gere, Susan Sarandon, Tim Roth, Laetitia Casta, Brit Marling
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 674
Bande annonce

Critique

Le début du film et les personnages que l’on découvre sont très conventionnels. En particulier le héros. Robert Miller (Richard Gere), magnat de la finance florissant et sexagénaire. Marié et père de famille, philanthrope, sympathique et plutôt honnête, même si on comprend qu’il a quelques casseroles professionnelles encombrantes qui risquent de lui coûter cher. Il a une double vie avec une femme beaucoup plus jeune que lui, une jeune artiste dont il est le mécène, moins par amour que pour ne pas trop ressentir l’ennui et le poids des ans. Une nuit, à cause d’une seconde d’inattention, toute cette mécanique bien rodée va éclater.

Sans être du tout mal écrite, cette histoire manque de réels coups de théâtre et d’envergure. C’est lorsqu’on s’approche de la fin que quelques doses de suspense sont savamment distillées, mais il est trop tard pour qu’on se sente totalement concernés. On suit sans ennui, mais sans un enthousiasme débordant non plus, les pérégrinations de cet homme pris au piège entre sa vie privée, ses problèmes professionnels risquant de le conduire en prison et une affaire criminelle dans laquelle il se trouve mêlé; en effet, tout cela a déjà été vu et revu.

Un film qui contentera ceux qui aiment ses acteurs: Richard Gere et Susan Sarandon sont comme toujours impeccables, et mention spéciale à Tim Roth, parfait en flic mou mais tenace. Très abrupte, la fin du film laisse sur sa faim lors de la vision, mais en y repensant, elle n’est finalement pas si mal.

Cela dit, certains slogans promotionnels, définissant Arbitrage comme le thriller le plus efficace qu’on ait vu depuis longtemps, font doucement sourire. Il s’agit là d’un film tout à fait honnête et bien interprété, mais qui ne restera pas longtemps dans la mémoire de ses spectateurs.

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 12
Geneviève Praplan 12
Philippe Thonney 11