Un bonheur n'arrive jamais seul

Affiche Un bonheur n'arrive jamais seul
Réalisé par James Huth
Pays de production France
Année 2011
Durée
Musique Bruno Coulais
Genre Comédie, Romance
Distributeur Pathé Distribution
Acteurs François Berléand, Sophie Marceau, Gad Elmaleh, Maurice Barthélémy, Michaël Abiteboul
Age légal 7 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 661
Bande annonce

Critique

Un coup de foudre saisit Sacha (Gad Elmaleh), pianiste de bar fêtard et détestant les gosses, et Charlotte (Sophie Marceau), deux ex-maris, trois enfants et une carrière professionnelle. Tout sépare cet homme et cette femme, mais, vu que «le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point», il paraît bien difficile de résister.

Une fois n’est pas coutume, c’est dès le début - et non en finale attendue - que l’amour fait irruption. Le scénario, signé James Huth et sa compagne, veut donc moins souligner la rencontre improbable de deux êtres faits l’un pour l’autre qu’examiner les conséquences de celle-ci. Comment l’homme célibataire va-t-il assumer ses sentiments pour une femme qui a des enfants? Celle-ci renoncera-t-elle aux privilèges sociaux au profit de l’amour qui l’étreint soudainement? Le réalisateur, admirateur de Capra, apprécie le burlesque et s’en donne à cœur joie, déroule (et oppose) l’histoire à Paris et New York, et multiplie les clins d’œil cinématographiques (CASABLANCA) et sonores (Billie Holliday, Etta James, Stevie Wonder) pour semer la romance. Gad Elmaleh joue les Buster Keaton, Sophie Marceau l’invite à danser «LA BOUM»… Tout cela se fait sans vulgarité, mais sans rythme et bien vite l’on s’ennuie en peinant à éprouver beaucoup d’émotion. Et si «la vie, c’est le seul show où j’aime être au premier rang», comme l’énonce un producteur de spectacle (Robert Charlebois), les premiers rangs étant réservés, le spectateur de cette comédie un peu longuette se retrouve plus en arrière. Hélas.

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 11
Daniel Grivel 11