Reality

Affiche Reality
Réalisé par Matteo Garrone
Pays de production Italie, France
Année 2012
Durée
Musique Alexandre Desplat
Genre Drame, Comédie
Distributeur inconnu
Acteurs Aniello Arena, Loredana Simioli, Nando Paone, Nello Iorio, Giuseppina Cervizzi
N° cinéfeuilles 659
Bande annonce

Critique

Après GOMORRA, le réalisateur italien a opté - ou tout du moins essayé - pour la comédie. Géographiquement, il reste à Naples. On le voit grâce a un long survol de la campagne puis de la ville, son smog, ses embouteillages, puis la caméra zoome sur un carrosse doré attelé à deux chevaux blancs. On entre dans une sorte de parc d’attractions kitschissime; débarque du véhicule un couple de jeunes mariés qui rejoint ses invités pour célébrer ses noces, dont ke clou est la «bénédiction» donnée par un hurluberlu dont le titre de gloire est d’avoir remporté «Il Grande Fratello», version transalpine de Loft Story. Un poissonnier un peu niais et magouilleur rêve d’être sélectionné pour cette émission de téléréalité et fait des pieds et des mains pour arriver à ses fins.

Le «héros» est fort bien incarné par Aniello Arena, qui a appris son métier d’acteur en prison, où il se trouve toujours. Et Garrone a dégoté une galerie de personnages plus pittoresques les uns que les autres - sans pour autant atteindre à la magie de Fellini. Il y a quelques trouvailles (le palazzo délabré où vivent Luciano et les siens fait penser aux carceri de Piranèse, le dialecte est savoureux, mais que de verbiage pour ce qui aurait dû être une farce et une satire de la téléréalité et qui se traîne au niveau d’un démarquage poussif de la comédie à l’italienne d’antan.

Daniel Grivel