Laurence anyways

Affiche Laurence anyways
Réalisé par Xavier Dolan
Pays de production Canada, France
Année 2012
Durée
Musique Noia
Genre Drame
Distributeur inconnu
Acteurs Melvil Poupaud, Nathalie Baye, Suzanne Clément, Monia Chokri, Susan Almgren
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 659
Bande annonce

Critique

Trouver et assumer sa propre identité sexuelle n’est pas chose facile. Ce qui a l’air d’aller de soi et paraît si simple, voire évident pour une majorité ne l’est pas forcément pour tout un chacun. Ainsi, dans les années 90, Laurence, professeur de philosophie puis écrivain, annonce à Fred, sa compagne, qu’il veut devenir une femme, afin d’être enfin ce qu’il est au plus profond de lui-même depuis des années. Et c’est à l’examen attentif de ce coming out personnel, de ses conséquences tant au niveau familial (vis-à-vis de sa mère en particulier), professionnel (L. perd sa charge d’enseignement) et bien sûr conjugal que s’attache ce film tout à la fois baroque et débridé. Envers et contre tout, et peut-être contre eux-mêmes, Laurence et Fred se noient et refont surface périodiquement.

Pour une fois bien au-delà de la question de la liberté sexuelle, la transsexualité interroge quant à ce qui constitue le fait d’être homme ou femme, et cela au-delà de toute morale et de tout jugement dévastateur. Pourquoi le regard des autres compte-t-il autant et pourquoi est-il si nécessaire et difficile de s’en distancer? Laurence serait-il, à sa manière, une sorte de héros, capable d’aller vers lui-même en dépit de l’intolérance individuelle ou institutionnelle rencontrée? Quant à l’amour, aussi fort et fou que celui que Fred (magnifique Suzanne Clément) éprouve pour Laurence, peut-il survivre à de telles tempêtes? Les questions s’enchaînent et, même si une concision les eût rendues plus percutantes, elles n’en demeurent pas moins fortes.

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 14